Une entrepreneure de la région se lance dans l’industrie du jeu de société

Une entrepreneure de la région se lance dans l’industrie du jeu de société
Mireille Leroux, présidente de Casport (Photo : Lynn Gosselin)

Amener les gens à interagir, partager le plaisir du jeu et favoriser le côté humain, voilà quelques-uns des objectifs de l’entreprise de jeux de société Casport lancée par Mireille Leroux, une résidente de Saint-Jacques-le-Majeur.

Hockey

Le crédit de la création de ces jeux revient à Rock Marcoux. Grand sportif, ses limitations physiques ne lui permettent malheureusement plus de pratiquer les activités qu’il adorait. « J’ai donc eu l’idée de faire des jeux de société auxquels je pourrais jouer avec les enfants et les amis. Je trouvais aussi qu’Internet était de plus en plus déshumanisant. Je voulais concevoir une activité par laquelle les gens pourraient partager des émotions réelles. J’ai commencé par un jeu de football. Mireille l’a essayé et elle a adoré. Elle trouvait qu’il fallait faire quelque chose avec ça, lancer une compagnie. Je lui ai cédé les droits d’auteurs tout en la supportant dans ses démarches », explique le concepteur qui a développé des jeux de hockey, soccer, football, basketball, baseball, golf, tennis, cricket, ping-pong, voile, volleyball et de course automobile.

La présidente avait plusieurs plans afin de faire connaître son entreprise cette année, mais au printemps, la pandémie a frappé. « Nous visions les cafés ludiques, les événements, les salons de jeu et les librairies, mais tout cela est tombé à l’eau, du moins pour un certain temps. Nous nous sommes cependant mis à chercher des solutions et nous avons lancé un site Web pour la vente en ligne », raconte Mireille Leroux.

Cette dernière se dit très bien épaulée dans son projet. Elle mentionne notamment le soutien de la SADC et de l’E2RT. « Sans eux, je ne sais pas si je continuais. Ce n’est pas évident de lancer une compagnie, encore moins en cette période. »

Soccer

Casport a l’appui de l’entreprise disraeloise Sumacom. Cette dernière s’occupe de l’inventaire des pièces, de leur assemblage et de l’expédition. « Le président Marco Roy est un mentor extraordinaire. Il s’implique en partageant son expérience, ses conseils et ses contacts. Mon idée était de faire confiance à des entreprises d’ici et de bâtir un réseau localement », soutient Mireille Leroux.

Engouement pour les jeux de société

Bien que le virtuel prenne de plus en plus de place, l’industrie du jeu de table est néanmoins en pleine ébullition. « J’ai fait des recherches et au Québec, dans les dernières années, il y a une augmentation des ventes de 100 % par an. Avant la pandémie, ça allait jusqu’à 200 % au Canada et à 400 % en Europe. Il y a un réel engouement. Les gens ont besoin de reconnecter », indique Rock Marcoux. Un fait qui devrait être d’autant plus vrai après la crise sanitaire…

Par ailleurs, Radio-Canada rapportait en septembre dernier que les ventes de jeux de société en Amérique du Nord ont triplé depuis les sept dernières années. Seulement en 2018, plus de 3500 nouveaux jeux ont été lancés. Comment les produits de Casport pourraient-ils se démarquer avec cette offre grandissante?

« Nos jeux peuvent se différencier par leur formule compacte. Ils sont aimantés pour que les pions ne se déplacent pas et on peut y jouer partout. Ils sont éducatifs, tout en étant amusants, et ils font la promotion du sport », affirme Mireille Leroux.

Le reflet de la réalité était aussi très important pour le concepteur. « Je ne voulais pas, par exemple, qu’une partie de hockey se termine 12-0. J’ai développé des algorithmes qui font que les pointages finaux ressemblent beaucoup à ce qui arrive dans ces sports. C’était primordial pour moi que ce soit le plus réaliste possible. Puis, la partie n’est jamais gagnée d’avance, ce qui la rend palpitante jusqu’à la fin. »

Outre la vente au public, Mireille Leroux croit que les jeux de Casport pourraient aussi servir à des levées de fonds en milieux sportifs et scolaires. L’entrepreneure a bien l’intention de viser le marché des cafés ludiques et des salons lorsque cela sera possible. Enfin, elle espère éventuellement pouvoir étendre la livraison dans le reste de l’Amérique du Nord et en Europe. «

Notre priorité demeure le plaisir de jouer ensemble. Je serais heureuse si nous pouvions partager cela avec le plus de gens possible », conclut-elle.

Le site Web de l’entreprise se trouve au https://casport.games.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pierre Michaud
Pierre Michaud
4 mois

Oui, c’est vraiment plaisant de jouer un excellent jeu de société. Le problème est, qu’il est difficile de trouver un excellent jeu. Vous ne les trouverez pas dans les grands magasins. Je recommande de bien vous informer avant d’acheter un jeu, car ils sont dispendieux. Le meilleur site internet d’information sur les jeux (pas un magasin) est: boardgamegeek.com
Ce site est en anglais et vous y verrez toute sorte d’information sur le jeu sélectionné, y compris des vidéos et des photos.
Pour voir l’ordre de préférence sur plus de 100,000 jeux, cliquez sur Browse au haut de la page, cliquez ensuite sur All Boardgames. Les jeux modernes sont souvent publiés en multi-langues ou en versions de langues différentes.
Ces jeux sont disponibles en ligne au Québec et au Canada. Faites des recherches pour trouver ces magasins et comparez les prix et la qualité du service. Bon jeu!