Des Filons chez les Carabins et le Rouge et Or

Communiqué
Des Filons chez les Carabins et le Rouge et Or
Le numéro 3 Christopher Fontenard évoluera désormais avec les Carabins de Montréal. (Photo : Claude Mainville)

Tout n’est pas sombre en cette ère de pandémie et il existe quelques bonnes nouvelles pour le prouver. En effet, malgré une saison de football interrompue aussitôt après qu’elle eut débutée, les Filons football du Cégep de Thetford ont vu deux de leurs porte-couleurs sélectionnés par les Carabins de l’Université de Montréal, tandis qu’un autre poursuivra sa carrière au sein du Rouge et Or de l’Université Laval.

Déjà réputé auprès de nombreuses universités tant canadiennes qu’américaines, le programme de football des Filons aura donc poursuivi son bon travail de développement. C’est ainsi que les Carabins de Montréal sont venus puiser au sein des Filons le demi défensif Clément Chevalier et le joueur de ligne défensive Christopher Fontenard pour ajouter à leur alignement en vue de la prochaine saison. Pour sa part, le Rouge et Or de l’Université Laval a également jeté son dévolu sur un demi défensif en Arnaud Laporte.

La sélection de Clément Chevalier par les Carabins se veut pour lui une occasion de poursuivre l’apprentissage entrepris avec les Filons. « Quand je suis arrivé à Thetford, j’ai vraiment commencé à me développer. Chez moi, en France, les études et le foot, ça ne se combine pas. Ici, cela m’a permis de progresser physiquement et mentalement, tout en améliorant ma reconnaissance du jeu. J’ai aussi pu bénéficier de bons entraîneurs. Sur le plan académique, on a tout ce dont on a besoin. Le fait d’être dans une petite ville nous permet de créer de bonnes amitiés et de mieux nous concentrer », assure-t-il.

Pour son coéquipier Christopher Fontenard, sa décision de se joindre aux Filons il y a deux ans aura été la bonne. « Même si la pandémie actuelle a eu pour effet l’annulation de la campagne, j’ai quand même progressé et j’avais connu une bonne saison l’an dernier. Techniquement et au niveau athlétique, je pense que je me suis amélioré. Il me reste maintenant à poursuivre mes efforts pour tenter d’obtenir un poste de partant avec les Carabins l’an prochain », mentionne celui qui vante également l’encadrement académique dont il a pu bénéficier au Cégep.

Par ailleurs, c’est du côté du Rouge et Or de l’Université Laval que le compatriote français de Chevalier et Fontenard, le demi défensif Arnaud Laporte, tentera de percer l’alignement. Même si son arrivée avec les Filons ne remonte qu’à l’an dernier, il estime avoir beaucoup appris. « Mon passage à Thetford aura été bénéfique puisque non seulement j’ai amélioré mon niveau de jeu, autant dans les aspects tactiques que mental, mais j’ai également profité d’une belle visibilité. La discipline et la rigueur qu’on nous impose tant au niveau des études que sur le terrain sont importantes. C’est un petit Cégep. Les professeurs et les coachs sont tous là pour t’aider. Tout le monde est bien soudé. J’en conserverai d’excellents souvenirs », avoue Arnaud qui entrevoit une bonne compétition pour l’obtention d’un poste avec le Rouge et Or.

Un entraîneur satisfait

Le recrutement de trois joueurs de son équipe par des formations classées numéro 1 et 2 au Québec ne surprend guère l’entraîneur des Filons, Kevin Mackey, qui se réjouit d’un tel dénouement. « Je ne suis pas vraiment surpris. Ce sont de bons athlètes et de bons étudiants. Nous sommes fiers d’eux et je crois qu’ils seront en mesure de bien faire avec leur nouvelle équipe. Il y aura bien sûr une certaine période d’adaptation, mais ils ont une bonne force mentale. Nous avons tenté de les préparer à ça. À ce niveau, tout le monde est talentueux. L’éthique de travail et le comportement font la différence ».

Outre ces récentes signatures, Kevin Mackey croit que d’autres Filons s’engageront également bientôt avec des équipes universitaires. « Notre programme commence à se faire reconnaître que ce soit au Québec, en Ontario, dans les Maritimes et même aux États-Unis. Je pense que d’autres joueurs vont bientôt signer ailleurs, mais ils prennent leur temps pour s’assurer de prendre la bonne décision, car, au niveau universitaire, ils s’embarquent dans un processus de quatre ou cinq ans. Pour l’instant, je discute avec quelques-uns d’entre eux et je tente de bien les conseiller », avoue l’entraîneur des Filons.

Malgré l’annulation de la dernière saison, Kevin Mackey demeure serein. « On est déjà chanceux d’avoir pu jouer un match. Pour le moment, on supervise l’entraînement individuel des joueurs et on leur apporte notre soutien sur le plan académique. On contrôle ce qu’on peut contrôler. Quant au reste, il faut s’adapter et essayer de préparer la prochaine saison » philosophe-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires