Interconnexion des Appalaches-Maine : un tracé «acceptable» selon le BAPE

Interconnexion des Appalaches-Maine : un tracé «acceptable» selon le BAPE
Le poste des Appalaches d'Hydro-Québec situé à Saint-Adrien-d'Irlande (Photo : Gracieuseté)

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a déposé, le vendredi 4 décembre, son rapport au sujet de la Ligne d’interconnexion des Appalaches-Maine. Il estime notamment que dans l’ensemble, le tracé est « acceptable sur le plan de l’environnement naturel et humain ».

Ce projet consiste en la construction d’une ligne de transport d’électricité de 103 kilomètres entre le poste des Appalaches, situé à Saint-Adrien-d’Irlande, et un point de raccordement à la frontière entre le Québec et le Maine. Dans la région, elle traverserait également les territoires de Thetford Mines, Saint-Joseph-de-Coleraine, Disraeli Paroisse et Sainte-Praxède.

Le BAPE s’était vu confier, le 14 mai dernier, un mandat d’enquête et d’audience publique. Dans son rapport, il conclut que « le projet permettrait à Hydro-Québec d’augmenter ses exportations d’électricité et favoriserait la commercialisation des importants surplus dont la société d’État dispose, au bénéfice des Québécois ». Il s’inscrirait également « dans le sens de la lutte contre les changements climatiques en fournissant une énergie renouvelable aux États du Maine et du Massachusetts ».

Rappelons qu’il y a quelques semaines, Hydro-Québec annonçait une modification de son tracé afin de répondre aux préoccupations exprimées dans le milieu. Le projet proposé initialement longeait l’emprise d’une ligne de transport d’électricité existante près du secteur urbain de Black Lake. La modification permettait de l’éloigner et de limiter les impacts sur les propriétaires fonciers du secteur de la côte. Dans ses recommandations, le BAPE souligne que le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) devrait néanmoins s’assurer que le nouveau plan demeure acceptable.

De plus, il indique que la société d’État « devrait compléter la caractérisation détaillée du sol aux emplacements des pylônes projetés en milieu habité, notamment dans le secteur de Thetford Mines, et fournir au MELCC un plan détaillé des travaux et de la gestion des résidus amiantés avant de statuer définitivement sur le tracé retenu ».

À propos de la modification des limites du parc national de Frontenac, cela « constituerait un précédent » selon le BAPE. La compensation attendue devrait donc « refléter le caractère exceptionnel de la mesure ».

Enfin, parmi ses autres recommandations, la commission d’enquête propose des mesures d’atténuation supplémentaires pour le milieu naturel afin de protéger les espèces animales à statut précaire et certains grands mammifères.

Le rapport complet et les faits saillants sont disponibles au www.bape.gouv.qc.ca/fr/dossiers/projet-ligne-interconnexion-appalaches-maine.

Une carte présentant le tracé initial et la modification de tracé est accessible ici.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires