Luc Berthold demande au premier ministre Trudeau de faire preuve de compassion

Communiqué
Luc Berthold demande au premier ministre Trudeau de faire preuve de compassion
Le député de Mégantic-L'Érable, Luc Berthold (Photo : Photo HOC-CDC)

Le député de Mégantic—L’Érable, Luc Berthold, interpelle une fois de plus le gouvernement fédéral afin que le Thetfordois Pierre Cabana soit reconnu comme une victime de la thalidomide et soit indemnisé.

« En 2019, j’ai envoyé une copie du dossier médical complet de Pierre Cabana au premier ministre Trudeau et à la ministre de la Santé pour qu’ils constatent par eux-mêmes les faits et qu’enfin, il puisse être indemnisé. » Pierre Cabana souffre depuis sa naissance de graves malformations aux mains et aux pieds. Selon lui, il ne fait aucun doute que son handicap a été causé par la thalidomide. Comme le gouvernement avait annoncé l’élargissement du Programme de compensation pour les survivants de la thalidomide dans son budget 2018, il fondait de grands espoirs d’être enfin indemnisé.

« Pierre Cabana possède un nombre impressionnant de documents et de témoignages qui démontrent qu’il est une réelle victime de ce médicament. Le problème, c’est que le gouvernement l’exclut d’emblée », a commenté Luc Berthold.

Le gouvernement doit changer les critères du programme pour permettre aux citoyens comme M. Cabana de recevoir un traitement équitable de la part de l’État, a soutenu le député. Le père de Pierre Cabana était médecin et aurait eu accès à des échantillons du médicament. Selon bon nombre de témoins, c’est donc de cette façon que sa mère aurait pris ce médicament afin de soigner des nausées pendant sa grossesse. « Je crois en la sincérité et aux témoignages des gens qui ont attesté que Pierre Cabana est une victime de la thalidomide. Le gouvernement doit faire preuve de compassion et l’indemniser à titre de survivant », a insisté le député Berthold.

En 2019, Pierre Cabana a pu rencontrer la ministre de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, au sujet de son dossier. « Mme Bibeau aurait assuré à M. Cabana de son soutien. Plus d’un an et une élection plus tard, rien n’a changé et Pierre attend toujours justice. J’espère que les belles paroles de l’époque de la ministre se traduiront en gestes concrets avant le déclenchement des prochaines élections. Le temps presse », a conclu Luc Berthold.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires