L’art vivant au bout du fil

L’art vivant au bout du fil
Suzanne Bradet Girard et d’autres comédiens des Cabotins offrent une lecture théâtrale au téléphone à raison d’une vingtaine de minutes par semaine. (Photo : gracieuseté)

La Troupe de théâtre Les Cabotins répétera dès février l’expérience « Au creux de l’oreille » après le succès de l’activité l’automne dernier. Pour les comédiens, cette lecture théâtrale au téléphone est une opportunité d’offrir de l’art vivant tout en amenant un réconfort aux auditeurs.

Rappelons que cette initiative a été lancée à Paris par l’acteur, metteur en scène et dramaturge Wajdi Mouawad. Celle-ci s’est étendue au Québec et Les Cabotins ont décidé d’attraper la balle au bond. « Cela nous permet de rester en contact avec le trac et la préparation de nos personnages, explique la lectrice et comédienne Suzanne Bradet Girard. Germain Nadeau nous a laissé le désir de toujours offrir de la qualité, donc nous nous préparons comme si nous allions donner une représentation sur scène. C’est important de transmettre aux gens cette impression qu’ils sont devant une pièce au théâtre. »

Cela donne aussi l’occasion à la troupe de demeurer présente pour ses spectateurs en attendant de pouvoir les accueillir de nouveau au studio-théâtre Paul-Hébert. La session d’automne a été très appréciée de tous et c’est pourquoi ils ont décidé de répéter l’expérience.

Pendant huit semaines, à raison d’un appel hebdomadaire d’environ 20 minutes, chacun de leur côté, les comédiens offrent aux participants la lecture de leur choix. Cet hiver, ils auront un éventail de cinq textes parmi lesquels ils pourront en sélectionner un.

« Il y a une grande complicité qui s’installe entre le comédien et son auditeur. Certains nous ont dit qu’en se fermant les yeux, ils voient les personnages et le décor apparaître. C’est un beau moment à partager et une rencontre touchante. Les gens font confiance à une voix inconnue et pour nous, c’est un privilège de pouvoir transmettre notre passion du théâtre avec eux. Nous avons hâte que le confinement se termine afin de pouvoir les rencontrer », souligne Mme Bradet Girard.

Selon elle, l’activité offerte gratuitement est d’autant plus intéressante ces temps-ci en raison de l’isolement. « Les mois de janvier, février et mars sont habituellement difficiles, mais c’est encore plus vrai cette année. Nous n’avons pas pu faire le plein de chaleur humaine durant les Fêtes. ‘’Au creux de l’oreille’’ permettra donc de briser l’isolement un peu. »

Pour information et inscriptions : cabotins@gmail.com ou 418-338-1255 ou via la page Facebook de la troupe.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires