Le Musée Minéro de nouveau ouvert aux visiteurs

Le Musée Minéro de nouveau ouvert aux visiteurs
Laurie Jacques Côté, responsable de la médiation culturelle (Photo : Courrier Frontenac – Claudia Fortier)

L’équipe du Musée Minéro de Thetford Mines a recommencé à accueillir les visiteurs la semaine dernière après quelques mois de fermeture. Il s’agit d’une grosse année pour l’institution qui inaugurera la deuxième phase du Centre historique de la mine King | KB3.

« Nous sommes contents de revoir des gens et surtout surpris d’être parmi les premiers appelés à rouvrir. Lors du premier confinement, nous avions dû prendre notre mal en patience et nous n’avions rouvert qu’en juillet. Nous ne pensions pas être en mesure d’accueillir des gens pour la semaine de relâche et nous avions fait plusieurs scénarios pour offrir du contenu », a indiqué Laurie Jacques Côté, responsable de la médiation culturelle.

Outre son exposition permanente, « Mémoires de pierre. Fierté et démesure d’une région », l’établissement offre présentement « Paléomission : à la recherche du paresseux préhistorique » du Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke (MNS). Cette création est le fruit d’une collaboration entre l’Université Bishop’s, le MNS, le Musée national d’histoire naturelle de Cuba, la National Geographic Society et le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec.

Les heures d’ouverture ont été revues afin de respecter les demandes du gouvernement à ce sujet. Le Musée a également décidé de limiter le nombre de personnes permises dans la bâtisse. Les mesures sanitaires ne permettent pas non plus de tenir des activités en présence de groupes, seules les visites sont acceptées.

« Nous avons fait des ateliers directement dans les classes du Centre de services scolaire des Appalaches. C’est une alternative que nous avons. J’ai aussi une collègue qui participe à un programme dans lequel elle donne des ateliers par visioconférence. Il y a environ 80 classes qui y participent au Québec. Cela nous permet de rayonner à travers la province malgré tout », a souligné Laurie Jacques Côté.

Avancement de plusieurs projets

Au cours des derniers mois, la fermeture forcée a permis à l’équipe du Musée Minéro de développer une offre numérique. Un montant de près de 45 000 $ lui a d’ailleurs été accordé à cet effet par le gouvernement du Québec dans le cadre du programme Soutien au rayonnement numérique issu du Plan de relance économique du milieu culturel.

Le projet comporte deux volets. Le premier consiste à développer une exposition virtuelle accessible sur son site Web comportant des inédits. Le deuxième est la création de codes QR afin de suivre une exposition avec son appareil mobile. L’équipe veut aussi offrir de petits jeux à faire en famille. Elle espère que le tout sera accessible l’automne prochain.

Le confinement lui a également donné l’occasion d’avancer d’autres dossiers, comme celui de la muséologie de la galerie souterraine du Centre historique de la mine King | KB3. Son ouverture est d’ailleurs prévue à la fin du printemps ou au début de l’été après avoir été reportée d’un an. La pandémie avait amené un retard dans les travaux et dans la création du matériel.

Enfin, le Musée Minéro développe actuellement un projet de boîtes de minéraux et de fossiles en collaboration avec la bibliothèque L’Hiboucou et la Ville de Thetford Mines. Les abonnés pourront les emprunter gratuitement afin de réaliser des ateliers à la maison.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires