Une nouvelle entreprise de transformation alimentaire à Saint-Jean-de-Brébeuf

Une nouvelle entreprise de transformation alimentaire à Saint-Jean-de-Brébeuf
Le Groupe alimentaire Manizales effectuera des travaux et prévoit amorcer ses opérations en avril. (Photo : gracieuseté)

Une entreprise de transformation alimentaire a récemment fait l’acquisition du bâtiment de l’ancien restaurant situé à l’intersection de la route 267 et du chemin Craig à Saint-Jean-de-Brébeuf. Le Groupe alimentaire Manizales offrira une variété de produits surgelés et de prêts-à-manger d’inspiration latine. Le projet nécessitera des investissements de 250 000 $ pour des rénovations et l’achat d’équipements.

« Notre but est d’introduire ce type de produits dans les épiceries. Actuellement, on en retrouve très peu. Nous voulons les offrir à des supermarchés et des grossistes, donc il n’y aura pas de vente au détail à court terme. Éventuellement, nous aimerions avoir un comptoir pour emporter à Saint-Jean-de-Brébeuf », a expliqué l’un des actionnaires Antoine Lacerte-Lepage. Son conjoint, Sebastian Galeano, et la mère de ce dernier, Patricia Galeano, tous deux originaires de la Colombie, sont aussi partenaires dans ce projet.

L’entreprise produira des plats typiques d’Amérique latine comme l’empanada, un chausson farci à la viande ou avec d’autres ingrédients.

Des échantillons ont été vendus à des épiceries afin d’effectuer des tests au cours des derniers mois et ceux-ci ont été concluants. « Nos études de marché ont démontré qu’il y a un besoin. Il y a eu très peu de nouveautés au niveau des surgelés dans les dernières années. Les gens sont à la recherche de ce type de produits, autant les Québécois que les personnes venant de l’Amérique latine », a soutenu M. Lacerte-Lepage.

Des travaux seront réalisés aux locaux afin de modifier le restaurant en usine de transformation alimentaire. Plusieurs équipements seront récupérés et d’autres seront vendus. Les actionnaires espèrent pouvoir commencer à opérer au milieu du mois d’avril et être 100 % fonctionnels au début mai.

L’entreprise prévoit dès le départ embaucher trois personnes à temps plein pour la production et elle estime que dans la première année une dizaine d’emplois devraient être créés en incluant les postes à l’assainissement et à la livraison.

Le trio a d’ailleurs bon espoir que ce projet connaîtra une croissance rapide. C’est pourquoi le choix de son emplacement était important. « Nous n’avions pas besoin d’un endroit ayant pignon sur rue. Ce que nous voulions était un lieu où l’opportunité d’affaires et la disponibilité de la main-d’œuvre seraient là. Nous savons que dans la région de Thetford, il y a des personnes qui sont à la recherche d’un emploi. De plus, lorsque nous avons approché la Municipalité de Saint-Jean-de-Brébeuf, nous avons vraiment aimé le contact que nous avons eu avec le maire Ghislain Hamel. Nous avons reçu un accueil chaleureux et nous avons senti l’appui dès le départ, ce que nous n’avions pas nécessairement eu ailleurs. Nous avons vraiment apprécié et cela a eu un impact sur notre décision », a affirmé Antoine Lacerte-Lepage qui a aussi tenu à souligner l’appui de la Société de développement économique.

Enfin, le terrain où se trouve le bâtiment leur permettra également une expansion sans devoir déménager. « Nous avons déjà eu des discussions avec la Municipalité à ce sujet et la réponse a été positive. Nous avons une grande vision de ce projet et nous sommes convaincus que sa croissance sera rapide », a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Moi
Moi
9 mois

Bravo! Beaucoup de succès!