Les enseignants du Cégep de Thetford intensifient les moyens de pression

Les enseignants du Cégep de Thetford intensifient les moyens de pression
Les membres étaient réunis en assemblée virtuelle le 24 février. (Photo : gracieuseté)

Réunis en assemblée virtuelle le 24 février, les membres du Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Thetford (SEECT) ont voté unanimement une proposition visant à intensifier les moyens de pression en milieu de travail et à planifier une grève au moment opportun si nécessaire.

Rappelons que le 18 février, l’exécutif du SEECT s’est déplacé au bureau thetfordois de la députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, afin de lui remettre une lettre pour qu’elle fasse entendre la voix des membres auprès des décideurs.

« La demande des enseignants était simple : inviter le gouvernement à négocier de bonne foi un contrat de travail juste et équitable leur permettant de continuer à offrir des services d’enseignements supérieurs de qualité dans notre région. En l’absence de toute réaction à cette invitation, les enseignants n’ont eu d’autres choix que de durcir le ton », a fait savoir le SEECT par la voie d’un communiqué.

Les enseignants du Cégep de Thetford sont sans contrat de travail depuis bientôt un an. « Depuis le mois de novembre dernier, le gouvernement semble avoir déserté les tables de négociation, espérant probablement que le contexte pandémique tue dans l’œuf toute forme de mobilisation. Or, la réaction des membres du SEECT a été toute autre. Face à cette impasse, les membres du syndicat ont mis sur pied un comité de mobilisation qui se promet, dans les semaines qui viennent, de mettre de l’avant différentes mesures pour augmenter la pression sur le gouvernement. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires