Des budgets attendus pour la gestion de l’amiante et des résidus miniers

Communiqué
Des budgets attendus pour la gestion de l’amiante et des résidus miniers
Amiante (Photo : Courrier Frontenac - Archives)

Dans le cadre des consultations prébudgétaires du gouvernement du Québec, deux demandes ont été adressées en février dernier au ministre des Finances Eric Girard par le président de la Société de développement économique (SDE) de la région de Thetford et maire de Thetford Mines, Marc-Alexandre Brousseau.

Il s’agit de demandes d’actions concrètes concernant les suites à donner rapidement aux conclusions des commissaires dans le cadre du rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur l’État des lieux et la gestion de l’amiante et des résidus miniers amiantés.

« Lors de son passage à Thetford en août 2020, le premier ministre François Legault avait indiqué que l’observatoire proposé dans le rapport du BAPE avait vraiment sa raison d’être et il serait logique qu’il soit créé à Thetford Mines. Dans ce contexte, afin de confirmer son intention de mettre en place cette observation, le gouvernement du Québec doit annoncer, lors du discours sur le budget 2021-2022, l’octroi de 7,5 millions $ sur cinq ans pour la mise en place et le fonctionnement de cette entité qui devra être définie de concert avec la région », explique M. Brousseau.

Selon lui, il est également primordial que le gouvernement annonce l’instauration d’un programme spécifique de compensation de 25 millions $ sur cinq ans pour supporter les municipalités de la MRC des Appalaches face aux coûts supplémentaires des travaux d’infrastructures engendrés par la présence de résidus miniers amiantés sur leur territoire.

« Dans le rapport du BAPE, les commissaires reconnaissent l’ampleur des surcoûts et considèrent essentiel que l’État paie sa part. Les gouvernements ont encouragé l’exploitation de l’amiante pendant plus d’un siècle et en ont tiré les bénéfices fiscaux durant toute cette période. Il s’agit d’une justice intergénérationnelle et territoriale dont la facture supplémentaire n’incombe pas uniquement aux municipalités touchées », ajoute M. Brousseau.

Dans le contexte de la pandémie et dans l’optique de la volonté pour le gouvernement du Québec de relancer l’économie en investissant dans des projets structurants et porteurs, la SDE région de Thetford croit que le projet de réhabilitation et développement de la mine Bell, au centre-ville de Thetford Mines, est non seulement un incontournable dans ces circonstances, il doit être priorisé et rapidement réalisé.

« Pour ce faire, nous demandons au gouvernement du Québec et au ministre des Finances de réserver dans le budget 2021-2022, à même l’enveloppe de 320 millions $ sur cinq ans pour la décontamination et la valorisation de terrains annoncée dans le budget 2019-2020, un financement de 50 millions $ pour réaliser la phase 1 du projet de mise en valeur du site de la mine Bell au centre-ville de Thetford Mines », conclut Marc-Alexandre Brousseau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires