Les pompiers du SSIRÉ s’exercent dans une maison désaffectée

Par Carol Isabel
Les pompiers du SSIRÉ s’exercent dans une maison désaffectée
Les pompiers du SSIRÉ ont tenu un exercice dans une maison désaffectée à Saint-Ferdinand. (Photo : Photo Yves Charlebois)

Une trentaine de pompiers du Service de sécurité incendie régional de L’Érable (SSIRÉ), incluant une douzaine de pompiers en formation et tous ceux de la caserne 13 de Saint-Ferdinand, se sont exercés dans une maison désaffectée de la route 165 à Saint-Ferdinand, voisine de la scierie Vexco.

« Ce n’est pas tous les jours que nous avons l’occasion de pratiquer dans un vrai bâtiment », a fait savoir le directeur du SSIRÉ, Éric Boucher.

« Nous pouvons utiliser nos équipements comme nos scies et lances ce qui nous aide à mieux roder nos interventions », a-t-il poursuivi tout en remerciant l’entreprise Vexco pour le lègue de la maison qui a servi à cet entraînement. La résidence était d’ailleurs vouée à la démolition.

« Nous nous sommes servis de fumée synthétique pour pratiquer des manœuvres d’autosauvetage, pour sortir par exemple un pompier en détresse coincé au sous-sol ou encore simuler le sauvetage de victimes. »

Les pompiers ont aussi pratiqué des techniques de ventilation sur le toit de la maison et des manœuvres de décontamination des pompiers quand ils sortent du périmètre du bâtiment. « Ce fut également l’occasion pour nos opérateurs de pompes de pratiquer les manœuvres qu’ils ont à faire pour donner de l’eau. »

Pour une question de sécurité, l’exercice s’est terminé avec la mise à feu de la maison qu’on a laissé brûler pour finalement éteindre ses braises à l’aide d’une pelle mécanique qui leur a été fournie par l’entreprise. « Pour pouvoir combattre l’incendie à l’intérieur de la résidence, cela aurait nécessité plus de budget pour s’assurer de respecter les normes de sécurité qui sont maintenant plus sévères », de laisser entendre le directeur du SSIRÉ.

L’exercice s’est déroulé sous la supervision du chef de division aux opérations, Serge Carignan, pompier à temps plein et du chef aux opérations (temps partiel) Martin Milot en plus du directeur de sécurité incendie lui-même.

Le préventionniste à temps plein et chef aux opérations à temps partiel, Jean-Marc Boucher, a agi pour sa part comme instructeur de l’École nationale des pompiers du Québec (ENPQ) avec les pompiers en formation.

D’autres pompiers des casernes de la Paroisse (45), Villeroy-Lourdes (80-85), Lyster (65) et Inverness (58) ont aussi participé à l’exercice.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires