Mesures spéciales d’urgence : déception dans la MRC des Appalaches

Mesures spéciales d’urgence : déception dans la MRC des Appalaches
Paul Vachon, préfet de la MRC des Appalaches (Photo : Courrier Frontenac – Jean-Hugo Savard)

Même s’il n’est pas surpris de la décision d’inclure la MRC des Appalaches dans les mesures spéciales d’urgence, le préfet Paul Vachon s’est dit déçu, d’autant plus que la rencontre des élus de Chaudière-Appalaches avec la santé publique régionale tenue mardi matin ne laissait pas présager une telle annonce quelques heures plus tard.

« Il n’en a pas été question lors de la réunion. Je trouvais que nous avions une stabilité. Personne n’a posé la question et rien ne nous indiquait que nous allions changer de zone. Est-ce qu’ils savent qu’il y a quelque chose qui s’en vient? Je ne le sais pas. Cependant, en voyant ce qui se passe chez nos voisins, je ne suis pas étonné. Dans la Beauce, notamment à Saint-Georges, c’est catastrophique », a dit le maire de Kinnear’s Mills en faisant référence à la propagation importante dans ce secteur.

En date du 12 avril, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) recensait plus de 600 cas actifs de COVID-19 dans les trois MRC de Beauce, comparativement à 31 pour Appalaches. La semaine dernière, la MRC des Appalaches n’a enregistré que 29 nouveaux cas sur sept jours, alors que pour la Beauce, le compte était de 471 nouvelles infections.

« Malheureusement, nous n’avons pas les effectifs policiers pour faire des barrages et le gouvernement a décidé qu’il n’en faisait pas. Tu peux bien mettre des restrictions très fortes chez le voisin, mais ça n’empêche pas les gens d’aller ailleurs puisqu’il n’y a aucune incidence. Comme la Beauce est très près, c’est facile de venir s’approvisionner chez nous », a indiqué Paul Vachon.

Ce dernier a souligné être particulièrement inquiet pour les commerces alors que ceux-ci devront une fois de plus fermer leurs portes. « Ils n’ont même pas encore eu le temps de se relever suffisamment pour reprendre leur rythme et se renflouer un peu. »

Il est évident pour le préfet que l’issue passe par la réussite de la campagne de vaccination. Il a néanmoins soulevé un doute sur un possible problème de diffusion de l’information à ce sujet. « La semaine dernière, j’ai écrit à la santé publique régionale afin de demander pourquoi il y avait des cliniques pour le vaccin AstraZeneca à Lévis et Saint-Georges, mais pas à Thetford Mines. On m’a répondu deux jours plus tard pour me dire qu’il y en aurait une. L’annonce est venue immédiatement, mais il semble y avoir eu un problème au niveau de la diffusion. Pour ma part, j’ai envoyé la nouvelle aux maires de la MRC, mais je vois bien que c’est loin d’être suffisant. »

Malgré tout, Paul Vachon tenait à rappeler aux citoyens que peu importe la situation, il est important de respecter les consignes et d’aller se faire vacciner. « C’est le seul moyen de s’en sortir le plus rapidement possible. »

La vaccination doit s’accélérer

Le maire de Thetford Mines, Marc-Alexandre Brousseau

Le maire de Thetford Mines et président de la Société de développement économique, Marc-Alexandre Brousseau, a lui aussi eu une pensée pour les commerçants. « Encore une fois, c’est une décision difficile pour eux. On espère toujours que ce sera le plus court possible et qu’ils soient bien épaulés dans cette épreuve. »

Il a notamment invité le gouvernement à concentrer ses efforts sur la vaccination. « Il y a beaucoup de plages horaires qui ont l’air de trouver difficilement preneurs, alors que la campagne se fait pour des catégories d’âge bien précises. On ne peut pas se le permettre. Il est temps qu’on ouvre la machine pour que nos entrepreneurs continuent à opérer et que notre population reprenne plus de libertés », a-t-il affirmé en jetant lui aussi le doute sur l’efficacité de la communication gouvernementale à propos de la campagne de vaccination.

Freiner la propagation

Le CISSS-CA a indiqué mardi après-midi par voie de communiqué que « des mesures exceptionnelles doivent être en place afin de freiner la propagation du virus, accélérée par les variants ».

Il demande à la population un effort collectif alors que la situation de la COVID-19 est difficile et que sa propagation est rapide. « Le respect des mesures demeure notre meilleur outil à court terme pour sortir de la situation critique dans laquelle se retrouve notre région, et ce, d’ici à ce que suffisamment de gens soient vaccinés. »

Rappelons que les mesures spéciales d’urgence entreront en vigueur dès demain, le mercredi 14 avril, à 20 h. Elles seront maintenues au moins jusqu’au 25 avril inclusivement.

Les mesures spéciales d’urgence :

• Le couvre-feu en vigueur de 20 h à 5 h;
• La fermeture des écoles primaires et secondaires (apprentissages en ligne);
• Les services de garde en milieu scolaire demeurent ouverts, mais seulement pour les travailleurs essentiels;
• Les services de garde éducatifs à l’enfance (garderies, CPE, milieux familiaux) demeureront ouverts. Cependant, pour limiter les contacts, il est conseillé aux familles de garder leurs enfants à la maison dans la mesure du possible, en avertissant le service de garde au préalable;
• La fermeture des cinémas, des salles de spectacle et des musées;
• La fermeture des salles à manger dans les restaurants (sauf pour livraison et comptoirs pour emporter);
• La fermeture des commerces non essentiels (la livraison et la cueillette en bordure de rue sont possibles);
• L’interdiction pour les commerces de vendre des produits non essentiels;
• La limite de 25 personnes dans les lieux de culte;
• La fermeture des lieux pour la pratique des sports et des loisirs à l’intérieur, incluant les salles d’entraînement (gyms);
• Les activités extérieures de sport ou de loisirs permises uniquement avec les personnes résidant à la même adresse ou par un groupe de huit personnes avec distanciation. Le port du masque est exigé pour tout groupe de deux personnes qui ne résident pas ensemble, sauf si les personnes demeurent assises à deux mètres les unes des autres.

À lire : Les mesures spéciales d’urgence étendues à la MRC des Appalaches

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Linda Roy
Linda Roy
28 jours

Qu’est-ce qui arrive avec les bibliothèques? Est-ce qu’elles font partie des musées?