Michel Louvain : un ambassadeur pour sa ville natale

Michel Louvain : un ambassadeur pour sa ville natale
Michel Louvain en compagnie du maire de l’époque, Luc Berthold, et des membres du conseil municipal lors de la réception soulignant les 50 ans de carrière de l’artiste tenue le 16 octobre 2007 à la Station des arts de Thetford Mines. (Photo : gracieuseté)

Depuis hier, les hommages continuent d’affluer pour le chanteur Michel Louvain, décédé dans son sommeil le mercredi 14 avril en soirée. Pour souligner ce grand homme du monde musical, véritable ambassadeur de Thetford Mines, la Ville a mis ses drapeaux en berne aujourd’hui (15 avril).

Les drapeaux de la Ville de Thetford ont été mis en berne. (Photo Courrier Frontenac – Claudia Fortier)

« Durant toute sa vie, M. Louvain a été plus que fier de ses origines. Il était toujours très heureux de parler de Thetford Mines, sa ville natale, qu’il affectionnait particulièrement. Il se faisait d’ailleurs un devoir de s’y rendre de temps en temps et ne refusait pratiquement aucune invitation à prendre part aux activités qui y étaient organisées », a mentionné le maire Marc-Alexandre Brousseau, qui avait eu l’honneur de le rencontrer lors d’un spectacle tenu à la salle Dussault.

« Gentleman en tout temps, il a connu une carrière très impressionnante marquée par son amour du public et sa très grande classe, qui aura duré plus de 63 ans. Les membres du conseil municipal souhaitent remercier chaudement M. Louvain et transmettre leurs plus sincères condoléances à toute la famille », a-t-on ajouté par voie de communiqué.

La MRC des Appalaches a également tenu à rendre hommage à celui qui, grâce à son grand succès aux quatre coins du Québec, a su faire rayonner la région. M. Louvain a d’ailleurs toujours pris plaisir à revenir s’y produire pour divers événements et spectacles. « Au nom des élus et élues de la MRC des Appalaches, je tiens à offrir mes plus sincères condoléances au conjoint, à la famille et aux amis de Michel Louvain. Nous avons perdu un grand homme, un être charismatique et aimé de tous, un monument de la chanson québécoise et de notre univers culturel », a souligné le préfet Paul Vachon.

Né à Thetford Mines le 12 juillet 1937, sous le nom de Michel Poulin, M. Louvain y habitera pendant les 20 premières années de sa vie. Après avoir été membre de la fanfare locale, employé chez Setlakwe et à la Ferronnerie Ferland ainsi que membre de l’orchestre de son frère André Roc, il quittera Thetford en 1957 pour s’installer à Montréal.

En mai 1990, en hommage à ce grand homme, la Ville inaugure la rue Michel Louvain et, quelques mois plus tard, lui attribuera un titre officiel d’ambassadeur.

Déclaration de Luc Berthold

Le député de Mégantic-L’Érable Luc Berthold a tenu à rendre hommage cet après-midi en Chambre à l’artiste Michel Louvain.

À l’occasion d’une déclaration officielle, il a salué son parcours extraordinaire.

« Le Québec, Thetford Mines, pleurent aujourd’hui le départ d’une légende du spectacle. Plus grande que l’homme lui-même, mais toujours homme quand même. Le petit Poulin devenu le grand Louvain.

Il a fait rêver, danser, chanter des milliers de femmes, et nombreux sont les hommes qui fredonnaient ses chansons en cachette. On s’est tous dit Buenas noches mi amor, on a tous chanté la Dame en bleu. Michel Louvain a été décoré de plusieurs titres, il a gagné de nombreux prix, raflé les récompenses les plus prestigieuses. Mais ce qui lui faisait le plus plaisir, ce sont les applaudissements de son public. Sa plus grande peur était que son public ne l’aime plus.

Il en prenait soin de ses fans. Toujours élégant, toujours respectueux. Jamais de faux plis dans ses habits. Sur la scène, il voulait plaire à tout prix. Il préparait encore une tournée. À 83 ans, il avait encore tant d’énergie à partager.

Je vais terminer sur ces mots de Michel Louvain : « La scène, le public, mes musiciens, ma choriste, mon technicien me manquent. Je m’ennuie de ce monde qui est le mien. C’est mon monde ».

On va s’ennuyer de toi Michel. À son conjoint, sa famille de Thetford Mines, ses admiratrices et son public j’offre mes plus sincères condoléances. Buenas Noches, Monsieur Louvain! »

À lire : Michel Louvain s’éteint à l’âge de 83 ans

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires