L’ACEF-ABE appuie la mobilisation « Ce n’est pas un poisson d’avril »

Communiqué
L’ACEF-ABE appuie la mobilisation « Ce n’est pas un poisson d’avril »
Éric Gagnon Poulin, directeur général de l’ACEF-ABE, et Onil Duguay, expert de vécu et représentant au Collectif pour un Québec sans pauvreté (Photo : gracieuseté)

L’Association coopérative d’économie familiale Appalaches-Beauce-Etchemins (ACEF-ABF) appuie la démarche de sensibilisation « Ce n’est pas un poisson d’avril. Au Québec, une personne sur dix ne couvre pas ses besoins de base », avec un membre local, Onil Duguay.

Partout au Québec, des dizaines d’organisations ont répondu à l’appel du Collectif pour un Québec sans pauvreté et participé à une action de visibilité collective. Le premier avril au matin, des bannières et des affiches ont été installées dans une trentaine de villes et municipalités pour faire entendre ce message au gouvernement du Québec.

M. Duguay, de la MRC des Appalaches, a décrit sa réalité. « Moi, j’ai toujours calculé toutes mes dépenses. Tous les jours, je devais compter mes cennes pour me nourrir. C’est ça le plus difficile, s’organiser pour manger! Pour savoir comment on va manger la semaine prochaine. Depuis que j’ai ma pension de vieillesse, je peux me nourrir. Je ne suis pas riche, mais je mange beaucoup mieux maintenant que lorsque j’étais à l’aide sociale, mais je suis encore super organisé et je calcule tout. […] Quand tu es dans la pauvreté, tu penses à ça tout le temps. Comment est-ce que je vais manger? Comment vais-je m’organiser pour ‘’rabouter toutes les bouttes’’? »

Virginie Larivière, porte-parole et responsable de l’organisation politique, a tenu à faire une mise en garde au gouvernement. « Il ne suffit pas d’ignorer la pauvreté pour la faire disparaître. Les personnes qui voient leurs conditions de vie se détériorer par votre faute en ont assez. Heureusement, partout au Québec, des gens et des organisations sont prêts à se mobiliser aux côtés des personnes en situation de pauvreté pour faire avancer leur cause. Cette mobilisation augmentera tant que durera votre indifférence. Que tout le monde au Québec puisse couvrir ses besoins de base, il s’agit là d’un gros minimum. »

Dans l’ensemble du Québec, 65 bannières et des centaines d’affiches ont été installées dans une trentaine de villes et municipalités des régions du Bas-Saint-Laurent, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Capitale-Nationale, de l’Estrie, de Montréal, de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Côte-Nord, de Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, de Chaudière-Appalaches, des Laurentides, de la Montérégie et du Centre-du-Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires