Le deuxième mouvement de grève des enseignants est suspendu

Communiqué
Le deuxième mouvement de grève des enseignants est suspendu
Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Après s’être réunies en conseil fédéral avec les syndicats qu’elles représentent, la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) et l’Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec (APEQ-QPAT) ont décidé de soumettre à leurs membres la proposition de règlement sectoriel qu’elles ont reçue du Conseil du trésor. Le deuxième mouvement de grève prévu le mardi 27 avril est donc suspendu.

Dans les circonstances, les organisations ne peuvent parler d’une entente de principe puisque, malgré des gains intéressants, certaines de leurs priorités ne sont pas atteintes. Il reviendra donc aux enseignantes et enseignants de déterminer si cette proposition constitue un règlement sectoriel. Cette dernière ne sera d’ailleurs pas rendue publique avant la tenue des rencontres avec les membres.

« Contrairement à ce qu’avait affirmé le ministre, nous ne sommes pas en train de signer quoi que ce soit avec le sourire. Bien qu’elle facilite l’entrée dans la profession, améliore l’autonomie du personnel et sa rémunération, la proposition de règlement sectoriel qui nous a été soumise ne permet notamment pas d’alléger la tâche à la hauteur de ce qui était souhaité par les enseignants. Il est évident que depuis le déclenchement de nos mouvements de grève, des progrès notables ont été réalisés, et nous avions pu faire des gains intéressants sur plusieurs sujets. Toutefois, force est d’admettre que ce qui est sur la table ne répond pas pleinement à nos attentes. Il reviendra donc à nos membres d’évaluer le tout », ont spécifié Josée Scalabrini, présidente de la FSE-CSQ, et Heidi Yetman, présidente de l’APEQ.

Ainsi, la FSE-CSQ et l’APEQ ont toujours exigé sans relâche des améliorations significatives dans leurs quatre grandes priorités : la composition de la classe et les services aux élèves HDAA, un allègement significatif de la tâche, la rémunération pour tous les enseignants et enseignantes, la précarité et le mécanisme d’insertion professionnelle.

« Nous avons invité les syndicats affiliés qui le peuvent à soumettre en deux temps la proposition à leurs membres pour leur permettre de s’approprier le contenu et de pouvoir voter avec le recul nécessaire dans le contexte virtuel actuel », ont précisé les représentantes syndicales.

Notons que les paramètres salariaux généraux de la fonction publique sont toujours en négociation entre le Conseil du trésor et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), et que ceux-ci s’ajouteront aux paramètres salariaux spécifiques proposés aux enseignantes et enseignants.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires