Martin Fontaine, Jonathan Roy et Colin Moore en tête d’affiche

Martin Fontaine, Jonathan Roy et Colin Moore en tête d’affiche
L'événement aura lieu du 19 au 21 août. (Photo : Courrier Frontenac - Claudia Fortier)

Après avoir présenté une tournée estivale l’été dernier, le Festival Promutuel de la relève de Thetford Mines offrira une programmation plus régulière pour la 28e édition qui se tiendra du 19 au 21 août. Les spectacles auront lieu simultanément au centre-ville et au stade Desjardins.

C’est donc sous une formule adaptée aux consignes sanitaires que l’événement sera offert. Il était notamment impossible d’avoir plus d’une scène au centre-ville. C’est pourquoi le comité organisateur a décidé d’utiliser le deuxième plus grand stade de baseball au Québec.

Martin Fontaine

La scène principale Loto-Québec y sera donc installée et pourra accueillir jusqu’à 1700 personnes. Le jeudi soir, le blues sera à l’honneur dès 19 h avec l’harmoniciste Jim Zeller. Il sera suivi à 21 h de l’auteur-compositeur-interprète Colin Moore, finaliste de l’édition 2019 de La Voix. Le vendredi, le trio local Les 3 Petits Cochons sera au stade dès 19 h. C’est sans perruque ni maquillage que l’artiste derrière Elvis Story, Martin Fontaine, viendra présenter à 21 h son spectacle Sur la route de Memphis, un voyage au cœur des grands succès des répertoires Blues, Soul et Rock’n roll des années 1950 à 1980. Pour la dernière soirée, LoveU2 du Thetfordois Marco Lemerise, un hommage à U2, offrira à compter de 19 h les plus grands succès du célèbre groupe irlandais. À 21 h, Jonathan Roy conclura la 28e édition du festival sur la scène Loto-Québec.

Jonathan Roy

Fidèle à la tradition, l’événement offrira des spectacles au centre-ville. Jeudi à 19 h, Les Six Accords, un groupe originaire de la région de Thetford et hommage aux 3 Accords, reprendront les plus grands succès de la formation. À 21 h, La Grand-Messe, un hommage aux Cowboys Fringants, viendra clôturer cette soirée de musique québécoise. Le vendredi, le groupe local The Jerks sera sur scène dès 19 h. Il sera suivi à 21 h par une autre formation de la région, celle de William Bisson en hommage à Bob Bissonnette. Le samedi, The Cajuns offrira sa musique country qui déménage. Enfin, à 21 h, ce sera au tour des Twin Brothers de monter sur la scène du centre-ville.

Réservation obligatoire

En raison des consignes sanitaires, il est obligatoire de se procurer des billets pour les différentes soirées et scènes via la plateforme lepointdevente.com. Ceux-ci sont disponibles dès maintenant.

Trois options sont offertes aux festivaliers. D’abord, les gens pourront acheter leur place pour les spectacles au stade Desjardins au coût de 5 $ pour le jeudi, de 10 $ le vendredi et 20 $ le samedi. Il sera également possible de se procurer un passeport à 30 $ pour les trois soirs. Celui-ci donnera accès à une section réservée dans les estrades centrales.

Pour ce qui est de la scène du centre-ville, les festivaliers pourront se procurer un îlot au coût de 20 $ par soir. Chaque îlot peut accueillir quatre adultes ou une famille de six personnes maximum.

Une formule différente

Étant donné l’événement très réduit l’an dernier, la 28e sera la véritable première édition pour le nouveau comité organisateur et son président Charles Morin. Le festival sera offert sous une formule différente en raison des contraintes liées aux consignes sanitaires. « Il a fallu s’adapter vite et souvent puisque le plan a changé à quelques reprises. Nous y avons mis les efforts avec le Bureau de gestion des événements (BGE) afin de trouver une solution qui nous permettra d’accueillir un maximum de personnes », a indiqué le président lors d’une conférence de presse tenue le mardi 13 juillet.

La vente de billets s’avère un défi pour l’organisation d’un festival ayant été gratuit pendant très longtemps. « Je pense que les gens vont rapidement comprendre le contexte auquel nous avons été confrontés. Il y a plus de mesures à mettre en place et nous sommes dans l’obligation de vendre des places. Il y a donc des frais de rattachés à cela. D’autres festivals ont prouvé que c’était possible de le faire. C’est d’ailleurs la méthode utilisée un peu partout au Québec. Je n’ai aucun doute que la population sera derrière nous et que nous allons réussir à remplir les places au stade », a souligné Charles Morin.

Pour sa part, le directeur général du BGE, Vincent Vachon, a soutenu que l’organisation était très fière de la programmation offerte et il espère que la population sera présente. « Il faut comprendre que lorsque nous avons commencé, nous ne pouvions accueillir que 250 personnes. Nous avons dû nous adapter et c’était difficile d’avoir davantage de têtes d’affiche avec le budget que nous avions. Nous savons que le défi est de s’adapter aux changements, mais nous pensons que le festival est à ce tournant. »

Les spectacles présentés au stade Desjardins serviront en quelque sorte de projet pilote afin de sonder l’intérêt des gens à y revenir pour les prochaines éditions et la présentation de plus gros groupes avec des billets payants. « Il ne faut pas oublier une chose, le Festival de la relève, c’est le centre-ville de Thetford et il est là pour rester. Est-ce que nous ferons d’autres essais au stade par la suite? La population nous le dira si c’est appelé à rester », a conclu Charles Morin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
bob
bob
4 mois

les enclos a bétail pour la tournée des festiveaux accessible en présentiel seulement pour les double vacciner adéquatement .

trackback

[…] À lire : Martin Fontaine, Jonathan Roy et Colin Moore en tête d’affiche […]