Les incitatifs vaccinaux auront-ils les effets souhaités?

Photo de Mathieu Fournier
Par Mathieu Fournier
Les incitatifs vaccinaux auront-ils les effets souhaités?
Le Vaccibus est, selon Mireille Gaudreau, un bon moyen de rejoindre la clientèle. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Archives))

Le 16 juillet, le gouvernement du Québec a annoncé le concours « Gagner à être vacciné ». Avec près de 2 millions $ qui seront distribués pour inciter les Québécois à se faire vacciner, quel sera l’impact de cette loterie sur le taux de vaccination?

Selon la relationniste du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), Mireille Gaudreau, l’impact est présentement difficile à déterminer, car il est compliqué de relier les présentes statistiques à l’annonce de la loto-vaccin.

En date du 21 juillet, plus de 5000 personnes avaient devancé leur rendez-vous en août ou en juillet en seulement quelques jours. Toutefois, Mme Gaudreau précise que la cause de ces devancements de dates est difficile à déterminer. Le CISSS-CA a transmis dernièrement un courriel aux personnes ayant un rendez-vous en septembre pour leur offrir leur deuxième dose plus tôt.

Pour ce qui est de l’administration de la première dose, plusieurs rendez-vous sont pris tous les jours sur le portail de Clic Santé. « Pour l’instant, les citoyens font peu référence à la loterie. Plusieurs mentionnent vouloir se faire vacciner pour conserver une certaine liberté et obtenir leur passeport vaccinal », affirme la relationniste.

Quant aux personnes réticentes à recevoir le vaccin, le CISSS-CA travaille quotidiennement à les convaincre en réalisant diverses interventions accessibles au plus de gens possible. Par exemple, des centres de vaccination massifs, des cliniques éphémères et le Vaccibus sont déployés dans les endroits publics où le taux de vaccination est moins élevé.

« Le Vaccibus est une belle façon de rejoindre la clientèle qui ne souhaite pas se déplacer. Nous constatons que des gens profitent de l’occasion pour recevoir le premier vaccin, mais également pour la deuxième dose », conclut Mireille Gaudreau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires