Dossier amiante : Thetford Mines réclame la mise en place d’un programme d’aide

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Dossier amiante : Thetford Mines réclame la mise en place d’un programme d’aide
La Ville estime que c'est au gouvernement à assumer les coûts supplémentaires. (Photo : (Photo Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard))

Le conseil municipal de Thetford Mines a adopté lundi soir une résolution visant à demander au gouvernement du Québec la mise en place d’un programme d’aide financière permanent pour compenser tous les coûts supplémentaires en lien avec la présence de résidus d’amiante lors de la réalisation de travaux de génie civil. Cette requête inclut ceux réalisés au cours des dernières années.

« Ce sont des millions de dollars que la Ville de Thetford Mines a brûlés dans cette histoire. Nous avions déjà fait des demandes pour les projets réalisés et nous espérons toujours avoir une réponse positive. Notre demande comprend les surcoûts assumés par notre administration, par les entreprises et par les citoyens », a mentionné le maire Marc-Alexandre Brousseau au Courrier Frontenac.

Ce dernier a tenu à rappeler que ça fait plus qu’un an que le rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur l’amiante a été déposé et que la Ville est toujours en attente des suites que le gouvernement lui donnera.

« Ça ne fait aucun sens que tout le Québec et tout le Canada aient profité des retombées fiscales et de taxation de l’exploitation de l’amiante, mais que tout d’un coup c’est devenu un problème et que celui-ci soit à la charge unique de nos contribuables. Il faut que nous soyons aidés », a-t-il martelé.

Bien qu’il partage les préoccupations entourant la santé de la population et des travailleurs, M. Brousseau est d’avis qu’il y a des façons de le faire différemment. « Nous sommes d’accord de protéger notre monde, mais nous jugeons les mesures excessives et nous considérons que ce n’est pas à nous à assumer cela. Nous attendons toujours la position gouvernementale sur la manière dont la situation va évoluer au niveau des règles », a dit le maire, tout en précisant que cette démarche se fait en collaboration avec la députée Isabelle Lecours.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jacques Gravel

Demander à M Lessard pourquoi il on mis de la poussière d’amiante dans l’asphalte c’était qui disait sauvé les mines aujourd’hui ca coupte un prix de fou Bravo les libéraux