La Baraque ferme temporairement ses portes

La Baraque ferme temporairement ses portes
L'établissement situé au centre-ville espère envoyer un message fort avec cette décision surprenante. (Photo : Courrier Frontenac - Claudia Fortier)

Aux prises avec une clientèle de plus en plus difficile à gérer, la direction de La Baraque – Pub et Divertissements de Thetford Mines a pris la décision de fermer son établissement pour une période d’au moins un mois.

« Semaine après semaine, nous vivons des bris et des vols. Sans compter le manque de respect constant enduré par nos employés. Même avec trois agents de sécurité sur place afin de limiter l’affluence dans le but de respecter notre capacité limitée en temps de pandémie, cela n’est clairement pas suffisant pour gérer l’intérieur. De plus, puisque nous sommes dans l’obligation de refuser l’entrée de plusieurs personnes, les gens qui demeurent à l’extérieur font du grabuge dans le voisinage. »

Il s’agit d’une partie du message ayant été publié sur la page Facebook de l’établissement, lundi en soirée.

Joint au téléphone, l’un des propriétaires, Maxime Faucher, a confirmé que le comportement des clients et de ceux qui se font refuser à la porte a poussé l’équipe à bout. La capacité d’accueil a été coupée de moitié, soit environ 150 personnes, en raison des règles liées aux mesures sanitaires. Or, certaines soirées, le commerce peut refuser jusqu’à 100 personnes parce que le maximum a été atteint.

« Nous essayons de gérer notre intérieur du mieux que nous pouvons, mais les gens qui ne rentrent pas, nous avons de la misère à les contrôler à l’extérieur. Nous n’avons pas le personnel nécessaire pour ça. Il y avait des bris et nous avons reçu quelques plaintes des voisins. Notre équipe est aussi un peu épuisée parce que la main-d’œuvre est difficile à avoir. Ce sont toujours les mêmes employés qui font pratiquement tous nos soirs et ils sont fatigués d’avoir à gérer tout cela », a expliqué Maxime Faucher.

Bouteilles, verres et pichets lancés, chaises et tables renversées et brisées ainsi que le saccage des salles de toilette font notamment partie des situations se répétant régulièrement. L’arrêt temporaire permettra donc de réparer ce qui a été endommagé.

CONSÉQUENCES POUR LE VOISINAGE

Les inconvénients causés au voisinage devenaient également lourds. « La mission de La Baraque est d’offrir un lieu unique en ville et particulièrement au centre-ville. À partir du moment où nous prenons conscience que nous causons plus d’inconvénients que d’avantages aux citoyens, nous préférons agir ardemment pour changer les choses, puisque nous en sommes mal à l’aise », peut-on lire sur la page Facebook.

Des communications ont eu lieu avec le service de police afin de trouver des solutions. On leur a finalement conseillé d’engager plus de personnel à la porte, ce qui n’était pas possible selon Maxime Faucher. « Quand nous embauchons de la sécurité, nous sommes sûrs de ne faire aucun profit dans la soirée. Nous le faisons pour ne pas avoir de trouble, mais il y a une limite à combien de personnes nous pouvons engager, surtout avec le contexte de la main-d’œuvre. »

UN MESSAGE FORT

En fermant leur resto-pub pour quelques semaines, les propriétaires espèrent envoyer un message fort. « Nous ne le faisons pas de gaieté de cœur. Il y a un an, nous nous sommes fait fermer par le gouvernement et nous trouvions cela inconcevable. Nous étions bouleversés et maintenant, de notre plein gré, nous décidons de fermer. C’est dire à quel point il faut être à bout. Jamais je n’aurais cru fermer moi-même mon commerce sans y être obligé. Il faut vraiment que les choses changent », a souligné Maxime Faucher.

La Baraque connaissait ses meilleurs moments financiers depuis son ouverture en 2019, mais selon la direction, la rentabilité à court terme ne passera jamais avant ses valeurs, la pérennité et la réputation de l’établissement à long terme.

Consciente que la décision de fermer est frustrante pour tous ceux qui sont respectueux des règles, elle invite les gens à dénoncer tout comportement néfaste de la part de clients lors de la réouverture.

PASSEPORT VACCINAL

Par ailleurs, l’entrée en vigueur du passeport vaccinal venait ajouter un stress supplémentaire. « Nous nous attendons à ce que ce soit un parfait bordel à gérer. C’est une chose de plus qui va nous mettre en confrontation avec des clients et une raison pour certains de lancer des insultes à notre personnel. Nous allons devoir gérer cela lors de notre réouverture, mais nous allons nous donner quelques semaines pour que les gens s’habituent », a soutenu Maxime Faucher.

Enfin, ce dernier a réitéré qu’il trouve cela extrêmement dommage de devoir fermer temporairement, mais dans les circonstances, c’était la seule décision à prendre. « Nous sommes un peu victimes de notre succès. La Baraque est devenue l’endroit où les fins de soirées se passent. Cela vient toutefois avec un revers que nous ne nous sentons pas obligés de supporter », a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pierre M
Pierre M
2 mois

Pourriez-vous nettoyer devant votre édifice? Le trottoir de votre édifice et celui de la banque sont vraiment sales! Il y a eu du verre cassé pour plusieurs jours et c’est dangereux pour les chiens.

D. Delisle
D. Delisle
2 mois

Un bon nettoyage devant votre édifice ferait du bien . Si vous n’êtes plus en moyen de gérer correctement votre commerce , tenter au moins de gérer votre propreté des lieux.

Laurie
Laurie
2 mois

Pour avoir été sur les lieux le vendredi 27 août, aucun respect des règles sanitaires. Les barmans et barmaids ne portaient pas le masque, d’autant plus que les clients se promenaient sans masques et la piste de dance était pleine également de gens sans masque. Les gens sont debout et le bar était plein il avait assurément pas assez de chaise pour tous. Aucun registre de clients à l’entrée ? On parle qu’il a eu une éclosion de covid également puisque le Cegep de Thetford à émis un courriel aux personnels et élèves ayant visité La Baraque vendredi le 27 août d’aller ce faire dépister. Il aurait été important d’aviser la clientèle du bar d’aller ce faire tester afin de limité les dégâts. Ce bar à perdu toute confiance et respect. Durant le festival la Relève, on entendait beaucoup de gens mentionner le non-respect des règles sanitaires par ce bar. On va ce le dire : C’est une drôle d’adon de voir la fermeture quelques jours après et encore plus de ce servir de la situation du vandalisme pour bien vous en sortir…