Fraudes par cartes de débit et de crédit : un Thetfordois accusé 

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Fraudes par cartes de débit et de crédit : un Thetfordois accusé 
(Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Francis Grégoire, 18 ans de Thetford Mines, devra faire face à la justice en lien avec de la fraude par cartes de débit et de crédit.

En date du lundi 4 octobre, les agents du Service de police de Thetford Mines ont ouvert deux dossiers, et ce, à quelques minutes d’intervalle. Deux citoyennes âgées de 75 et 76 ans étaient tombées dans le piège de faux représentants qui alléguaient qu’il y avait eu des fraudes dans leur compte Desjardins.

Plusieurs cas similaires ont été répertoriés dans la province. Les victimes recevaient un appel téléphonique où l’interlocuteur s’identifiait comme étant un agent de sécurité de Desjardins. Il leur expliquait alors qu’une transaction frauduleuse avait été détectée dans leur compte. Par la suite, il a su convaincre les dames de remettre leurs cartes de débit et de crédit ainsi que leur NIP à un autre agent privé qui passerait rapidement à leur domicile afin de faire cesser la fraude. Après la remise des cartes, des transactions frauduleuses ont été effectuées à Thetford Mines, pour un total de 4720 $.

Le mardi 5 octobre, une autre dame âgée de 81 ans a contacté les policiers pour signaler qu’elle avait été appelée pour le même subterfuge. Cependant, elle n’avait pas mordu à l’hameçon et n’avait subi aucune perte financière. Le suspect a contacté les plaignantes à partir des numéros suivants :  1 800-222-3456 et 1 800-224-7737.

Le vendredi 8 octobre, les enquêteurs ont procédé à l’arrestation de Francis Grégoire. Il était celui qui allait récupérer les cartes dans les domiciles et qui effectuait les transactions. Après avoir été interrogé au poste de police, il a comparu par visioconférence sous les accusations suivantes :

–         Avoir utilisé une carte de débit sachant qu’elle avait été obtenue à la suite de la commission d’une infraction (2 chefs);

–         Avoir utilisé une carte de crédit sachant qu’elle avait été obtenue à la suite de la commission d’une infraction.

À la suite de sa comparution, il a été libéré sous ordonnance de remise en liberté assortie de diverses conditions, dont celles de ne pas communiquer avec les plaignantes ni en faire référence sur quelconque média social ainsi que de ne pas avoir en sa possession quelque document bancaire qui n’est pas libellé à son nom. Son retour devant le Tribunal a été fixé au vendredi 12 novembre.

Prévention

Les institutions financières ne fonctionnent pas de la façon décrite ci-haut en matière de fraude. À cet effet, le Service de police tient à réitérer que :

–         Les cartes de débit et crédit peuvent être désactivées à distance lorsque la personne détentrice fait appel directement à son institution;

–         La prudence est de mise lorsque vous recevez un appel provenant d’un numéro qui vous est inconnu. Ceux-ci pourraient être différents des numéros de téléphone cités dans la présente publication;

–         Si vous avez des doutes sur une communication que vous venez de recevoir en matière de fraude, vérifiez d’abord auprès de votre institution financière;

–         Toute personne suspecte qui vous sollicite de manière frauduleuse devrait être signalée au Service de police sans délai.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires