Secteur agroalimentaire : vers une mise en marché plus structurée

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Secteur agroalimentaire : vers une mise en marché plus structurée
Le Comité de développement agroalimentaire des Appalaches aidera les petits producteurs de la région à mieux écouler leurs produits. (Photo : Depositphotos.com)

Le succès que connaît l’Incubateur agroalimentaire des Appalaches, situé dans le secteur Sacré-Cœur-de-Marie à Adstock, s’est poursuivi encore cette année. Son chiffre d’affaires a d’ailleurs presque doublé.

Cette croissance, bien que souhaitée, soulève toutefois une certaine inquiétude selon les dires du président du Comité de développement agroalimentaire des Appalaches, Michel Nadeau.

« Nous vivons une petite problématique. Plusieurs producteurs ont émergé depuis quelques années dans différentes cultures. Si vous regardez aux marchés publics, il y en a de plus en plus qui proviennent de l’incubateur. Ce qui nous manque, c’est une structure. La production augmente, mais nous devons savoir comment rendre tous ces produits accessibles aux consommateurs. »

Pour faciliter cette mise en marché, le vice-président du comité, Raymond Cimon, a mentionné que le site Web « Le goût de chez nous » deviendra bientôt transactionnel grâce à une subvention obtenue de la Société d’aide au développement de la collectivité de L’Amiante (SADC).

« Les gens qui voudront des produits provenant de l’incubateur ou des marchés publics pourront savoir ce qui est disponible chaque semaine et s’en procurer en ligne, plutôt que de se déplacer pour voir ce qu’il y a à vendre. Cela va aussi permettre aux horticulteurs de la région de participer en annonçant leurs produits », a ajouté le vice-président Raymond Cimon.

À lire : Centre de transformation agroalimentaire : le temps presse

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback

[…] À lire : Secteur agroalimentaire : vers une mise en marché plus structurée […]

bob
bob
8 jours

au prix des denrées pas loin de 3 fois a comparer aux grandes bannieres la réponse est déja comblée il n y a plus de questions a se poser