Les groupes de femmes de Chaudière-Appalaches se mobilisent

Communiqué

Les groupes de femmes de Chaudière-Appalaches se mobilisent
(Photo : gracieuseté)

Dans le cadre de la Journée nationale de commémoration et d’action contre les violences faites aux femmes ayant lieu le 6 décembre en mémoire de l’assassinat des 14 jeunes femmes de l’école Polytechnique de Montréal en 1989, le Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches (RGFCA) tient à marquer la fin de la campagne des 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes. 

Cette campagne de mobilisation sociale, qui remonte à 1999, a démarré le 25 novembre, date à laquelle est survenu l’assassinat des sœurs Mirabal, trois militantes dominicaines brutalement assassinées en 1960.

La campagne a été l’occasion de tenir différentes activités en Chaudière-Appalaches. Par exemple, une causerie avec Laurence Jalbert en visioconférence organisée par le Centre-Femmes de Lotbinière le 25 novembre, une ciné-discussion sur le documentaire « T’as juste à porter plainte » organisé par le Centre-Femmes La Jardilec le 26 novembre et un webinaire sur les relations amoureuses en partenariat avec l’organisation Se Parler d’Hommes à Hommes organisé par le Centre femmes La Rose des Vents et La Gîtée le 6 décembre.

Le portrait des violences genrées au Québec est alarmant. Les 17 féminicides survenus en 2021 mettent en exergue le besoin criant de lutter contre ces violences.   À ce sujet, une  solution juridique sera mise en œuvre par le gouvernement provincial, soit le bracelet électronique pour les agresseurs. C’est un pas important pour assurer la sécurité des victimes qui demeure la priorité en matière de violence faites aux femmes. 

Parmi toutes les personnes ayant déclaré aux autorités policières avoir été victimes en Chaudière-Appalaches, les femmes sont les principales victimes d’agressions sexuelles (88,4%) et d’infractions contre la personne commise en contexte conjugal (78,6%) (SCF, 2019).  « Mentionnons que ces chiffres remontent avant la pandémie, qui a exacerbé grandement les violences faites aux femmes », précise madame Karine Drolet, directrice générale au RGFCA.

Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches est un regroupement régional de 23 associations de femmes qui travaillent à la défense de leurs droits et à l’amélioration de leurs conditions de vie. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires