Adoption d’un budget déficitaire à la CSA?

Adoption d’un budget déficitaire à la CSA?
Conseil des commissaires de la CSA

THETFORD. Les commissaires de la Commission scolaire des Appalaches (CSA) ont adopté, hier soir, une résolution visant à demander au ministère de l’Éducation l’autorisation de lui présenter un budget déficitaire à la hauteur de 260 000 $ pour l’année 2014-2015.

« Nous avons des coupures encore cette année d’environ 800 000 $ imposées par le ministère alors que l’on s’attendait à la moitié. Nous pourrions atteindre l’équilibre budgétaire, mais il faudrait faire une coupure dans tous les services. Nous n’en sommes pas là », a déclaré Denis Langlois, président de la CSA.

Advenant une réponse positive de la part du gouvernement Couillard, la commission scolaire tenterait alors de résorber ce déficit en cours d’année scolaire pour le prochain budget. C’est d’ailleurs la première fois qu’elle formule une demande pour présenter un budget qui prévoit un manque à gagner. « Nous nous attendons à une réponse affirmative puisque plusieurs commissions scolaires feront également une démarche en ce sens », a-t-il ajouté.

Concernant la taxe scolaire, Denis Langlois a indiqué que le taux demeurera sensiblement le même que l’an dernier, soit près de 31 cents du 100 $ d’évaluation pour les propriétaires d’une résidence. Les nouveaux rôles d’évaluation foncière risquent toutefois de faire gonfler la facture pour certains contribuables.

À cet effet, la CSA prévoit un retard de sept semaines dans l’envoi des comptes de taxes par la poste, car elle doit attendre la réponse du ministère de l’Éducation pour l’adoption d’un budget déficitaire. Les citoyens devraient les recevoir aux alentours du 19 août. Cette situation engendrera des pertes d’environ 3000 $ par semaine en revenus d’intérêts.

De nouvelles tâches pour Jean Roberge

Jean Roberge devient le nouveau directeur de la Polyvalente de Thetford de façon temporaire. Ce dernier est actuellement directeur des services éducatifs et conservera son poste. La CSA ajoutera une ressource pour l’aider à réaliser ses nouvelles fonctions.

« Nous voulons un peu de temps pour nous faire une tête précise sur l’organisation des services éducatifs. Est-ce qu’il y aura une décentralisation plus accrue vers les écoles ou non? C’est ce que l’on veut évaluer correctement. Nous devrions être capables de clarifier la situation en janvier », a précisé M. Langlois.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires