Projet d’aménagement d’un sentier le long de la rivière Saint-François

Projet d’aménagement d’un sentier le long de la rivière Saint-François
(Photo : Gracieuseté - Nadeau Photo Solution)

Les détails entourant l’aménagement d’un sentier multifonctionnel de plus de trois kilomètres le long de la rivière Saint-François ont été dévoilés le vendredi 18 mai dans le cadre d’une conférence de presse tenue au parc du Pouvoir sur le territoire de la Municipalité de la paroisse de Disraeli.

Ce projet profite d’une aide financière de 50 000 $ de la part du gouvernement provincial pour la mise en commun d’équipements, d’infrastructures, de services ou d’activités en milieu municipal. C’est le député de Mégantic, Ghislain Bolduc, qui en a fait l’annonce au nom du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Martin Coiteux.

Le sentier sera ouvert tout au long de l’année pour la pratique d’activités sportives, telles que la course, la marche, le vélo de montage, le ski de fond et la raquette. «Ce projet encouragera donc les saines habitudes de vie, sans compter qu’il s’agit d’un atout majeur pour le milieu scolaire de notre territoire», a soutenu Ghislain Bolduc.

Ghislain Bolduc, député de Mégantic, Daniel Talbot, maire de Sainte-Praxède, Jacynthe Patry, mairesse de la Municipalité de la paroisse de Disraeli, Jacques Lessard, maire de la Ville de Disraeli, et Jonathan Brochu, directeur de la Polyvalente de Disraeli. (Photo Courrier Frontenac – Claudia Fortier)

Un projet commun

Le sentier parcourra les territoires de trois municipalités, soit la Ville de Disraeli (en partant au parc 4H), la paroisse de Disraeli et Sainte-Praxède. «Le tout a commencé avec l’aménagement du parc du Pouvoir, lieu extraordinaire situé sur le bord de la rivière. Il y a aussi eu l’acquisition des terrains situés de l’autre côté. Pour y avoir accès, ça prenait une passerelle, mais c’était compliqué et surtout très coûteux. C’est un projet que nous avons remis à plus tard», a expliqué la mairesse de la Municipalité de la paroisse de Disraeli, Jacynthe Patry.

La Ville de Disraeli avait aussi un projet de sentier, alors en ajoutant le territoire Sainte-Praxède, cela permettait aux trois municipalités de présenter un dossier commun, tout en permettant à la paroisse de Disraeli de réaliser le sien sans la passerelle.

Volet scolaire

Outre les citoyens de la région, les élèves de la Polyvalente de Disraeli et des écoles du Secteur Sud de la MRC des Appalaches pourront aussi profiter de ces lieux grâce à l’organisation d’activités en plein air.

Le sentier longera la rivière Saint-François sur plus de trois kilomètres.

«Ce projet de sentier multifonctionnel arrive juste à point pour l’école puisque nous démarrons à l’automne une toute nouvelle concentration de plein air dans laquelle les élèves feront notamment de la raquette, du ski de fond, de la randonnée pédestre et du vélo de montagne. C’est un autre bel exemple de collaboration avec les municipalités du secteur», a souligné le directeur de la Polyvalente de Disraeli, Jonathan Brochu.

L’ouverture du sentier est prévue pour l’automne prochain, en même temps que le début du programme de plein air.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Éric Labonté
Éric Labonté
4 années

Bravo!! De plus ça permettra à plus de monde de découvrir cette Riviere magnifique pour la pêche!
Voilà le genre d’actions dont la région a tellement besoin. Bravo à tous d’avoir enfin pu mener à bien ce projet souhaité depuis si longtemps dans un esprit de coopération inter municipal.

Michel Grenier
Michel Grenier
4 années
Répondre à  Éric Labonté

Bon point Eric … Mais ça va prendre beaucoup plus que ça … Un plan de gestion de la ressource serait extrêmement prioritaire dans cette riviere… ainsi que dans le Lac Aylmer où il n’y a plus rien à pêcher …. Faut stopé OPC les viandeux et pratiquer le « catch and Release » à 100% pendant plusieurs années car dans même pas 10 ans … la ressource sera complètement inexistante

Denis Tarte
Denis Tarte
4 années
Répondre à  Michel Grenier

Créé une piste piétonnière pour augmenter l’achalandage et la pêche sur une rivière déjà abusée par les pêcheurs videurs, sans orientation ou recommandation ou de recette à suivre pour les utilisateurs, c’est d’appauvrir la rivière et la région. Pour avoir une belle rivière en santé et vivante pour les utilisateurs, je pense qu’une bonne façon de faire pour laisser les quelques poissons qui reste dans cette rivières se développer et d’assurer leur survie…. Solution #1 = Serait de mettre le secteur du Barrage Allard » Sanctuaire » pour 1 kilomètre. C’est ce qui laisserait l’espace ou les poissons adultes et majeures qui peuvent frayer, de bien accomplir leur missions en toute tranquillités et ce secteur servirait de réserve de poissons pour remplir le reste de la rivière . Solution #2 Pour la pêche sur le reste de la rivière, serait de permettre seulement de pêcher à la mouches avec remise-à-l’eau obligatoire avec ardillon écraser, pour plusieurs année. Cette façon de capturer un poissons à la Mouche est le plus sécuritaire pour la survie des poissons. Référence = voir les Pourvoirie haut de Gamme avec remise-à-l’eau obligatoire ! Histoire de permettre à cette population de poissons revenir à une quantité et grosseurs de poissons à faire envier les Rivières à Saumons. Car une bonne population et une belle qualité de poissons va attirer une bonne quantité de touristes. C’est ce qui activeraient tout le secteurs, restaurant, magasins de toutes sortes, épicerie, location de motel et camping de Disraeli. Vous savez quand les touristes s’installent dans une région ce que çà apporte à la population. Regardez ce que les rivières à Saumons apporte à la Gaspésie, au Saguenay, et la Cote-Nord. C’est grâce à la grande partie de ces revenues créé par l’achalandage de pêche et cela fait des secteur en santé commercialement. Les pourvoiries Haut de Gamme qui sont plein à chaque année et qu’ils ont une liste d’attente de clients, exige la Pêche à la Mouche, avec ardillon écrasé et remise-à-l’eau de tout poissons. C’est ce qui permet aux pêcheurs d’en capturer des énormes et en grande quantité… Important de garder seulement cette ligne de poissons indigènes qui sont là depuis plusieurs années, ils se sont développer avec tout les conditions du secteur, c’est ce qui fait des poissons fort et résistant pour la Haute St-François. Penser à long terme et prenez les bonnes orientations. Cette piste le long de la Haute St-François sera peut être votre meilleur décisions pour le développement de Disraeli et de la région pour les 50 prochaines année et mettra sur la carte celui qui l’aura implanté. Et peut-être que cette action deviendra un model pour d’autres situations semblables, car les bonnes idées sont envier et copier.
Notez bien, j’ai pêcher à plusieurs endroits et une bonne gestion de rivière sauvage avec des poissons indigènes de bonnes grosseurs, çà se parle et çà attire beaucoup de gens, mais il est important de choisir les gens qui vont vouloir aller dans ce sens, pour gardez le secteur en actif et en santé…. Solution #3 Faite-vous aider par les gens qui contrôle le Barrage Allard pour avoir constamment une bonne qualité d’écoulement, garder un bon niveau d’eau. La Rivière St-François n’est pas qu’un tuyau d »égout pour rejeter les surplus d’eau. Avec des connaissances de biologistes et d’expert dans ce domaine pour avoir la meilleur qualité et niveau d’eau possible, cette Rivière est pleine d’insecte qui alimente tout ces poissons. Les insectes est la source de base de leur nourriture et s’ils sont oublié, qu’arrivera-t-il avec les poissons que l’ont veut fort et en grand nombre. Avis aux amateurs de milieux riche et sauvage !

kenji acso
kenji acso
3 années

.