Augmentation de 26% du salaire des élus

Augmentation de 26% du salaire des élus
Gilles Gosselin

MISE À JOUR – Les élus de la municipalité d’un peu plus de 1 800 habitants ont obtenu depuis le 1er mai dernier une augmentation de leur salaire. En moyenne, la rémunération du maire et des conseillers a été majorée de 26 %. Ils auront également une rémunération additionnelle selon les comités de travail et séances extraordinaires auxquels ils participeront.

Ils ont ainsi modifié le règlement 508 datant de 2006 concernant le traitement des élus. Jusqu’au 30 avril dernier, le salaire était de 13 363 $ pour le maire et 4 455 $ pour les conseillers. Les rémunérations sont maintenant de 18 000 $ pour le maire et 6 000 $ pour les conseillers. Ces montants incluent les allocations de dépenses qui totalisent la moitié des rémunérations de base et seront indexés à la hausse pour chaque exercice financier suivant.

Pour les rémunérations additionnelles, elles seront ajoutées pour chaque comité de travail ou séance extraordinaire avec un maximum de 12 rencontres payées par année. Elles sont de 150 $ pour le maire et 75$ pour les conseillers et incluent aussi les allocations de dépenses. Afin de couvrir les sommes manquantes pour 2014, il a également été voté que la municipalité utilise les surplus accumulés.

Le directeur général de Coleraine, Martin Cadorette, a précisé que la raison principale de cette hausse est de se réajuster avec les autres municipalités. Les élus ont donc regardé ce que les municipalités environnantes avaient comme salaire avant de faire ce changement. En effet, le salaire des élus à Adstock, par exemple, est aussi près de 18 000 $ pour le maire et 6 000 $ pour les conseillers, rémunérations de base et allocations de dépenses incluses.

Bien que cette décision ait fait l’objet d’un vote unanime parmi les conseillers présents le 7 avril dernier lors de la séance publique, le maire de la municipalité, Gilles Gosselin, a exprimé son désaccord. Rejoint au téléphone par le COURRIER FRONTENAC la semaine dernière, le maire a avoué qu’il était encore tôt pour le nouveau conseil de faire un tel changement. Il a aussi observé que les élus connaissaient la situation salariale avant de se présenter aux élections.

« J’ai certaines réserves à ce sujet. On connaissait la situation avant de l’accepter alors, commençons par travailler avant de vouloir trop être payés », a commenté Gilles Gosselin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires