Castech blâmée pour la mort d’un de ses travailleurs

Castech blâmée pour la mort d’un de ses travailleurs
La victime de l'accident mortel était à l'emploi de l'entreprise depuis plusieurs années. 

THETFORD. L’entreprise Métallurgie Castech de Thetford Mines a été réprimandée et mise à l’amende par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) à la suite de l’accident ayant coûté la vie à un de ses travailleurs, le 19 mai 2015. 

Le montant de l’amende varie de 16 124 $ à 64 495 $ pour une première offense et pourrait atteindre 322 479 $ en cas de récidive. D’après l’organisme gouvernemental, la gestion de la sécurité lors des activités d’entretien des ponts roulants est en cause.

L’électricien de maintenance, âgé de 54 ans, s’est retrouvé la tête écrasée entre une poutrelle de toit et un pont roulant alors qu’il réparait un câble défectueux. À la suite de son enquête, la CNESST retient comme principale cause l’absence de moyen ou de mesure de prévention pour empêcher une collision entre un pont en entretien et un autre pont actif.

Le jour de l’accident, la victime et un autre travailleur s’affairent à remplacer un câble conducteur défectueux du chariot sur le pont roulant Morris II, qui est immobilisé pour l’opération. Ailleurs dans l’usine, un collègue actionne un second pont roulant, le Provincial, afin de transvider des résidus et du sable contenu dans un bac à un autre poste de travail.

Lors de cette opération, le Provincial en mouvement frappe le Morris II sur lequel les travaux de maintenance sont effectués. Sous la force de l’impact, le Morris II est poussé sur une distance de 4,6 mètres, ce qui a comme conséquence d’écraser la tête du travailleur entre le dessus du chariot sur lequel il se tenait et une poutrelle de toit. La victime a ainsi succombé à ses blessures.

Des correctifs apportés

À la suite de l’accident, la CNESST a suspendu les travaux sur le pont roulant Morris II. Les conditions de reprise du travail prévoyaient que les travaux de maintenance de ce pont roulant soient effectués en neutralisant l’énergie électrique sur la totalité du chemin de roulement.

Elle a notamment exigé à l’employeur une procédure de cadenassage lors des travaux d’entretien, des mesures pour éviter une collision entre deux ponts roulants et d’autres mesures de vérification pour assurer la permanence des correctifs. 

À lire : Accident de travail mortel chez Métallurgie Castech

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires