Des choix déchirants, mais nécessaires

Des choix déchirants, mais nécessaires
Laurent Lessard a trouvé la session parlementaire difficile.

THETFORD. «Je suis sensible à la critique et je l’écoute. Cela veut dire que nous avons pris des décisions difficiles. L’atteinte de l’équilibre budgétaire ce n’est pas une option», a mentionné le député de Lotbinière-Frontenac, Laurent Lessard, dans le cadre de son bilan de la dernière session parlementaire.

Le gouvernement du Québec a notamment annoncé une réforme dans le système de la santé et de l’éducation, sans oublier l’abolition des Conférences régionales des élus (CRÉ), une restructuration des Centres locaux de développement (CLD) et l’adoption du controversé projet de loi 3 sur l’avenir des régimes de retraite.

«En ce qui concerne le réseau de la santé, je crois qu’il est rendu à maturité. Il s’agira désormais d’un réseau régional. Nous prenons les établissements de Montmagny, Saint-Georges, Thetford Mines, Lévis et Charny et nous en faisons un hôpital avec un directeur», a ajouté M. Lessard qui n’est toutefois pas en mesure de préciser combien de postes de cadres disparaitront dans la région sur les quelque 1200 ciblés par son gouvernement.

Il a cependant indiqué que des coordonnateurs seront sur place pour faire des représentations. Selon lui, le télétravail permettra d’avoir une organisation virtuelle et un seul lieu de décision.

Fusion des commissions scolaires

La position de Laurent Lessard est catégorique dans le dossier des commissions scolaires, il veut que les élèves demeurent dans leurs écoles respectives. «J’ai rencontré le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, et je lui ai dit que s’il doit aller de l’avant avec un regroupement administratif pour sauver de l’argent, il doit conserver l’intégralité du territoire. Je ne peux pas jaser si je sais que les enfants n’iront plus aux mêmes écoles. Il n’y a pas de discussions possibles et le ministre a été réceptif. Il ne s’agira pas d’un enjeu», a-t-il déclaré.

Pendant la dernière campagne électorale, le premier ministre Philippe Couillard avait affirmé qu’il n’y aurait pas de fusion de commissions scolaires. Laurent Lessard avait même déclaré qu’il s’y opposerait farouchement et férocement. «Dans le temps, le Parti québécois disait qu’il y aurait une étude de fusion pour les petites commissions scolaires, alors que nous on en était pas là. Dans le contexte où ce sont toutes les organisations qui sont visées par ce projet et non seulement les plus petites, je préfère plaider pour préserver nos options. Je ne prônerai pas l’isolement. C’est ce qui a changé depuis la campagne.»

L’avenir du CLD du Thetford

Le gouvernement libéral n’aurait pas perdu l’ambition d’aider la région à passer au travers de l’ère postamiante. «Les comités en place vont me faire des recommandations et ensuite cela deviendra notre plan de travail. L’aide aux entreprises est toujours là en passant, mais nous avons touché aux structures. Je trouve cela difficile parce que nous avions un bon CLD qui était performant», a confié M. Lessard.

Celui-ci est toutefois conscient que son gouvernement a récemment imposé une coupure de 55 % aux différentes organisations. «Je demande au préfet et au maire de Thetford Mines de redéfinir le modèle. Nous avons été la ville industrielle de l’année en 1992 et nous n’avions pas de structure semblable. Nous sommes maintenant la ville entrepreneuriale de l’année. La région a démontré qu’au fil des ans, peu importe l’organisation, elle est capable de demeurer la première.»

Il se souvient que le premier ministre Couillard s’est engagé à accompagner la région pendant la campagne électorale et affirme que l’argent sera là. «Ce que nous voulons, c’est créer des emplois et développer des créneaux d’excellence. Il me reste un peu moins de quatre ans pour réaliser l’ambition de la région.»

Les régimes de retraite

Laurent Lessard estime que l’adoption du projet de loi 3 était davantage un débat dans les grandes villes comme Québec et Montréal. «À Thetford Mines, les employés municipaux ont fait des efforts et des concessions au cours des dernières années. Je pense qu’ils s’en sortent mieux que d’autres. J’ai un grand respect pour eux, car ils ont vu qu’il y avait un problème et ils l’ont corrigé. Ça ne doit pas être parfait, mais c’est quand même mieux que bien d’autres municipalités.»

Enfin, le député de Lotbinière-Frontenac espère que la construction du Centre historique de la mine King, dont l’ouverture est prévue à l’été 2016, attirera son lot de visiteurs et que le projet d’un centre de congrès et d’un hôtel se réalisera. Il a toutefois indiqué que la promesse de subvention, qui se situe entre 2 et 4 millions $, ne sera pas là éternellement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires