Soutien informatique : un programme répondant aux besoins de main-d’œuvre 

Soutien informatique : un programme répondant aux besoins de main-d’œuvre 
Mathieu Brochu, enseignant, Steve Daigle, enseignant, Pascale Chamberland, directrice du CFP Le Tremplin, Jean Roberge, directeur général du CSS des Appalaches, Serge Grégoire, enseignant, et Francis Paradis Lavergne, enseignant (Photo : Courrier Frontenac - Claudia Fortier)

Le nouveau programme de Soutien informatique du Centre de formation professionnelle (CFP) Le Tremplin a accueilli, il y a un an, une première cohorte qui terminera en juin 2022. En plus d’avoir obtenu une autorisation permanente pour le dispenser, l’établissement situé à Thetford Mines est le seul en Chaudière-Appalaches à l’offrir.

Le cours d’une durée de 1800 heures avec stages vise à préparer les étudiants aux besoins actuels et à venir du marché. « Lorsqu’il y a des demandes au ministère de l’Éducation afin de dispenser de nouveaux programmes, il y a des études de main-d’œuvre qui sont effectuées localement. Cette formation répond à un besoin identifié dans notre région », a expliqué le directeur général du Centre de services scolaire (CSS) des Appalaches, Jean Roberge.

Au terme de leurs études, les élèves auront acquis des compétences afin de travailler en réseautique, télécommunication, vente client ainsi qu’avec une certaine expertise en sécurité informatique. En effet, une part importante est dédiée à la sécurité des réseaux pour contrer le piratage qui constitue un grand fléau aujourd’hui. Quatre nouveaux enseignants issus de milieux très différents ont été recrutés pour le programme. Il s’agit de Mathieu Brochu, Steve Daigle, Francis Paradis-Lavergne et Serge Grégoire.

Un montant de 900 000 $ a été investi afin d’aménager quatre nouveaux locaux et de procéder à l’achat d’équipements pour s’assurer que les élèves reçoivent une formation à la fine pointe des exigences des entrepreneurs régionaux. « De cette façon, ils pourront développer leurs compétences théoriques et pratiques. Nous pourrons également offrir prochainement un service de soutien technique à la population afin que tous puissent se préparer à leur intégration sur le marché du travail », a soutenu la directrice du CFP Le Tremplin, Pascale Chamberland, en ajoutant que l’établissement reçoit régulièrement des appels de la part d’entreprises intéressées à rencontrer les élèves afin de leur offrir un stage et de les embaucher. 

En plus de la première cohorte, une deuxième a amorcé ses cours en septembre dernier. L’établissement souhaite actuellement en avoir une de soir qui commencerait en janvier. Une autre est aussi prévue en août 2022 sous la formule carrière-études, qui permet aux élèves de compléter les préalables secondaires tout en intégrant la formation professionnelle. 

De plus, une passerelle pourrait bientôt être établie entre le diplôme d’études professionnelles en Soutien informatique et celui d’études collégiales. « Nous travaillons avec le Cégep de Thetford et nous avons déposé une demande de projet au ministère de l’Éducation. Nous voulons faciliter le passage du Soutien informatique au collégial ou des étudiants du Cégep qui voudraient changer de formation », a indiqué M. Roberge. 

Ce dernier a enfin tenu à souligner le dynamisme de l’équipe du CFP Le Tremplin qui offre cette année une vingtaine de programmes comptant au moins 350 personnes inscrites. « La population étudiante augmente, ce qui est très intéressant. Non seulement nous avons de nouveaux programmes, mais les installations ont aussi été modernisées afin de répondre à la demande des entreprises. […] Il y a aussi beaucoup d’investissement de l’organisation en temps. Que ce soit l’équipe d’enseignants ou de soutien informatique, nous avons beau avoir les fonds, mais ce qui est nécessaire, c’est l’énergie que le personnel déploie. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Robila
Robila
11 mois

Bonjour
Je suis de l’étranger et je veux m’inscrire, justement c’est se que je cherchais