Emprise ferroviaire : des citoyens souhaitent une cohabitation

Emprise ferroviaire : des citoyens souhaitent une cohabitation
Le quai de Marc Desrochers se trouvait dans l’emprise ferroviaire. (Photo : Gracieuseté)

Des résidents de Disraeli Paroisse dénoncent l’absence de gros bon sens dans le dossier de l’emprise de la voie ferrée.

Plusieurs citoyens ont reçu, au cours de l’été, une lettre de la part du ministère des Transports du Québec (MTQ) leur demandant de retirer toute installation, cabanon, quai, clôture ou garage, se trouvant dans l’emprise d’une largeur de 100 pieds.

Le MTQ soutient que cette lettre a été envoyée à la demande des Municipalités de Disraeli Paroisse et Saint-Joseph-de-Coleraine de libérer le corridor ferroviaire avant qu’elles signent un bail de location de l’emprise abandonnée située sur leur territoire respectif afin d’en disposer dans le cadre de projets récréotouristiques (notamment celui de la piste cyclable).

«Dans le cadre des négociations avec les deux Municipalités, ces dernières ont demandé au ministère de régulariser la question des empiétements illégaux avant la signature du bail. Le ministère souhaite donc régler la situation le plus rapidement possible, soit d’ici la fin de l’automne», a souligné Mila Roy porte-parole au MTQ.

Demande de tolérance

Or, plusieurs résidents situés en bordure de la voie ferrée s’opposent à cette demande. C’est notamment le cas de Marc Desrochers qui, jusqu’à tout récemment, avait un quai installé en bordure du lac qu’il a dû retirer puisqu’il se trouvait sur une partie du corridor ferroviaire.

«Notre but n’est pas de s’opposer au projet de piste cyclable, nous sommes totalement pour, mais tout ce que nous voulons c’est une forme de tolérance pour que l’on puisse continuer à utiliser un bout de terrain abandonné depuis de nombreuses années. Nous pensons que les deux peuvent cohabiter, c’est juste une question de gros bon sens», soutient M. Desrochers.

Il cite notamment en exemple le Parc linéaire des Bois-Francs qui permet l’empiétement si cela ne nuit pas aux activités de la piste cyclable.

Une pétition a récemment été déposée aux bureaux municipaux de Disraeli Paroisse et Saint-Joseph-de-Coleraine. Les citoyens demandent aux Municipalités de retourner négocier le bail pour bénéficier de l’émission de permis leur permettant d’occuper une partie de cet espace. Une page Facebook «Citoyens //Le gros bon sens//Mtq» a aussi été ouverte par le groupe pour informer les gens des démarches.

Municipalités

Le maire de Saint-Joseph-de-Coleraine, Gaston Nadeau, a affirmé que sur son territoire, aucun bâtiment ne se trouvait dans l’emprise, il y avait seulement un peu d’empiétement terrestre facile à déplacer. Pour ce qui est de Disraeli Paroisse, la mairesse Jacynthe Patry a dit que la Municipalité procédait à la collecte de certaines informations avant de signer le bail.

«Nous allons suivre les étapes, nous continuons de valider certaines choses pour savoir quels sont les droits des Municipalités, des citoyens et du MTQ et quelles sont les responsabilités de chacun.»

Enfin, le MTQ a confirmé que la situation n’aura pas d’impact sur le droit de passage des motoneiges.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires