Entente de principe en éducation

Entente de principe en éducation
Les enseignants ont entériné l'ensente sectorielle intervenue avec le gouvernement du Québec.

La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE), à qui est lié le Syndicat de l’enseignement de l’Amiante (SAE), en est venue à une entente avec le gouvernement provincial, le lundi 14 décembre, pour le renouvellement de la convention collective de ses membres échue depuis plusieurs mois.

«Les présidents de la fédération ont accepté l’entente de principe hier. Nous devons cependant la présenter à nos membres et la passer au vote», a expliqué le président de la SAE, Francis Jacob, en entrevue avec le Courrier Frontenac.

Dans cette entente, la FSE a notamment obtenu une diminution de la taille des groupes au préscolaire cinq ans, l’attribution de 400 postes à temps plein à la formation professionnelle et à l’éducation des adultes, la protection de l’horaire de travail de 32 heures de présence à l’école, ainsi que la reconnaissance pleine et entière des six journées de maladie annuelles, qui deviennent monnayables.

Bien qu’il soit content que ce soit bientôt réglé, il n’est pas nécessairement enchanté par l’accord. «C’est satisfaisant selon la conjoncture. Nous sommes dans un contexte d’austérité et ça paraissait aux tables de négociations», a-t-il précisé.

Selon lui, les gains sont peu nombreux pour la partie syndicale. «Il ne faut pas oublier qu’en 2014, le gouvernement nous avait présenté un recul incroyable. Nous avons travaillé beaucoup sur la récupération et avons fait énormément de chemin, mais l’entente finale ne se concrétise pas avec beaucoup de gains. Nous avions sans aucun doute des attentes plus hautes que ça. Nous négociions aux tables avec un gouvernement qui voulait arriver à une entente à coût nul», a soutenu le président de la SAE.

Qu’est-ce qui a changé dans les derniers jours pour que les deux parties en arrivent à une entente? «Il y a environ une semaine, le gouvernement a finalement donné des directives à ses négociants pour s’entendre avec les syndicats, ce qui n’était pas le cas avant.»

Les instances de la FSE devront revenir avec une réponse de leurs membres d’ici le 22 janvier, mais les assemblées ne devraient pas avoir lieu d’ici la pause des Fêtes, donc les votes seront effectués au début du prochain mois. Au total ce sont 35 syndicats qui sont membres du Conseil fédéral de la FSE partout à travers le Québec. Cela représente environ 65 000 enseignantes et enseignants du préscolaire, du primaire, du secondaire, de la formation professionnelle et de la formation générale des adultes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires