Gilles Duceppe cautionne l’erreur de sa candidate dans Mégantic-L’Érable

Par France Paradis
Gilles Duceppe cautionne l’erreur de sa candidate dans Mégantic-L’Érable
Le chef du Bloc québécois

ÉLECTIONS. Le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, cautionne sa candidate VirJiny Provost dans le comté de Mégantic-L’Érable. Elle a fait une erreur que le chef reconnaît, mais Gilles Duceppe demeure très fier de voir des jeunes s’intéresser à la politique.

La populaire émission Infoman se moque de la candidate en rapportant les réponses qu’elle avait données à des questions hypothétiques.

L’équipe d’Infoman souligne que la jeune candidate «carbure aux égoportraits, aux OMG, au www et à toute la gamme d’émoticônes», avant de dévoiler l’existence d’une page ask.fm où elle a été questionnée à savoir «Si jamais quelqu’un nuke le monde, kess tu ramasse pour survivre?

VirJiny Provost avait alors répondu qu’elle apporterait son téléphone cellulaire, un pénis et des chips.

Gilles Duceppe était de passage au Lac-Saint-Jean où il a notamment rencontré les producteurs laitiers sur la gestion de l’offre.

Il a tenu un point de presse portant exclusivement sur cette question.

À la toute fin, TC Media a interpelé M. Duceppe pour lui demander si en 2015, une jeune candidate de 18 ans, ne risquait-elle pas de manquer de maturité pour se présenter en politique?

«Il y en a de cet âge-là dans les autres partis aussi, mais je trouve cela important que les jeunes s’intéressent à la politique. Je trouve cela drôlement important. On a eu des jeunes dans le temps, je pense à Claude Charon, 23 ans, la même question lui était posée et ça a fait un excellent député. S’il y a eu des erreurs de commises, c’est normal et il faut les déplorer. C’est un bon signal que l’on ne doit pas écrire n’importe quoi sur les réseaux sociaux et je pense qu’elle apprend et je trouve cela bien plus grave, par ailleurs, comme question importante en politique, les gens qui se disent pour un parti de gauche et progressiste et qui s’inspirent de Margaret Thatcher. Ça, c’est bien plus inquiétant que ce que ma jeune candidate a bien pu faire», a lancé dans un premier temps Gilles Duceppe.

— Vous avez cependant cautionné votre candidate en signant vous-même son bulletin de candidature? a à nouveau insisté TC Media.

«Elle a, je pense, fait une erreur que je reconnais, point à la ligne», a-t-il répliqué à la sauvette en mettant fin au point de presse.

En 2015, il faut se méfier des médias sociaux, souligne le professeur de science politique Thierry Giasson.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires