Hôpital de Thetford : la direction régionale réagit

Hôpital de Thetford : la direction régionale réagit
Le PDG du CISSS-CA

SANTÉ. Le président-directeur général (PDG) du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches, Daniel Paré, estime que les médecins signataires de la lettre envoyée au député-ministre Laurent Lessard mélangent beaucoup de choses entourant les changements apportés depuis la mise en application de la Loi 10 sur la réorganisation du réseau de la santé.

Il a affirmé au COURRIER FRONTENAC que leur réaction est normale, mais qu’il y a des points à relativiser, notamment en ce qui a trait aux services offerts à la population qui, selon lui, n’ont pas été touchés et seront même éventuellement améliorés.

Les signataires dénoncent entre autres la fermeture du centre de documentation. «En 2013, le CSSS de la région de Thetford et tous les autres de Chaudière-Appalaches avaient amorcé une réflexion afin de savoir s’ils voulaient conserver de petites bibliothèques ou aller vers le mode informatique. C’est la deuxième option qui a été choisie. Alors, la décision de regrouper le centre de documentation a été prise en 2014, bien avant que la réforme arrive sur le radar», a mentionné M. Paré.

Dans un deuxième temps, les médecins déplorent la disparition progressive des services de laboratoire actuellement offerts à Thetford Mines. Une fois de plus, le PDG du CISSS a tenu à rappeler que cette décision a été prise avant la réforme. «Depuis 2011, le CSSS de la région de Thetford et l’ensemble des organisations du territoire et même de la province travaillent sur des regroupements de laboratoires. Certains médecins signataires de la lettre siègent d’ailleurs sur le comité. Cette décision n’est pas en lien avec la réorganisation, mais avec des besoins criants entourant la pénurie de main-d’œuvre et le changement de la pratique médicale.»

M. Paré a toutefois admis que certaines analyses seront transférées, mais que cela va se faire dans un processus à long terme, soit sur une période quatre à cinq ans, et que l’usager ne verra jamais la différence. À l’heure actuelle, plusieurs analyses se font déjà à Lévis, Québec et même à Winnipeg.

Entourant la médecine nucléaire, ses propos sont précis à l’effet que l’organisation qu’il représente n’abandonnera pas le renouvellement des équipements. «Lorsque nous avons regardé nos budgets pour la région de Thetford et la fin de vie des équipements, nous avons choisi de reporter les investissements d’un an. Ce qui est particulier, c’est que j’ai déjà rencontré personnellement le Dr Denys Huot, l’un des signataires, pour lui expliquer que présentement nous sommes en train de rénover la psychiatrie et que nous ne pouvons pas mener de front trois ou quatre projets de rénovation dans l’hôpital de Thetford Mines. Nous avons priorisé ce département», a-t-il confié.

L’administrateur a profité de l’occasion pour rassurer les employés de l’hôpital de Thetford. «C’est certain que c’est un changement et un processus qui dérange. Chez les employés, ça peut être insécurisant, mais il faut toujours se rappeler qu’ils ont la sécurité d’emploi à vie. Quand on dit qu’il y a des pertes d’emplois, il faut faire attention. Nous modifierons peut-être leurs fonctions, mais nous avons l’obligation de leur donner de l’emploi et de continuer à les rémunérer.»

Moins de bureaucratie

La mise en application de la Loi 10 sur la réforme du réseau de la santé vise en autres le secteur administratif. L’an dernier, il y avait pas moins de 480 cadres sur le territoire de Chaudière-Appalaches. Ils sont aujourd’hui 330. L’amélioration de l’accès aux services et de la fluidité des soins offerts figurent aussi dans les objectifs du ministère de la Santé. «Les médecins de Thetford Mines devront collaborer comme les autres. Dire qu’il n’y aura pas de changements, je vous mentirais. Pour la population, les services vont cependant demeurer», a dit le PDG du CISSS.

En Chaudière-Appalaches, les efforts d’optimisation se chiffraient cette année à 25 millions $. Ce montant s’élève à 3 millions $ à Thetford Mines uniquement. «Nous savons que l’an prochain il y aura d’autres efforts d’optimisation demandés. Nous ne savons pas à quelle hauteur, mais il faudra travailler avec nos membres des équipes médicales, nos syndicats et nos employés. Nous avons toujours réussi dans le passé et nous continuerons à donner de bons services», a-t-il fait savoir.

Le PDG du CISSS de Chaudière-Appalaches est pour sa part optimiste quant à l’avenir de l’hôpital de Thetford, mais il croit qu’il faudra faire les choses autrement. «Quand je vois qu’il y a 40 000 visites à l’urgence dans une année, je trouve qu’il y en a trop. Je me demande pourquoi un territoire comme celui de Thetford Mines en a deux fois plus qu’ailleurs. Je n’ai pas la réponse, mais il va falloir faire le travail différemment. Nous ne pouvons pas seulement affirmer que le nombre de visites augmente. Il faut se poser les bonnes questions sur la pertinence des services», a-t-il dit. 

Résonance magnétique

Depuis la sortie publique des médecins, des rumeurs circulent voulant que l’appareil d’imagerie par résonance magnétique, acquis grâce à un important don d’environ 4 millions $ de feu Donat Grenier, soit transféré dans un autre centre hospitalier.

Le PDG du CISSS de Chaudière-Appalaches, Daniel Paré, a démenti cette information. «La résonance magnétique est là et nous en avons besoin. L’appareil ne bougera pas. Par contre, nous savons que celui-ci ne fonctionne pas à plein régime. Nous ne voulons pas le transférer, mais bien le maximiser.»

Selon lui, la création du CISSS permettra, à titre d’exemple, à un usager de Lotbinière d’avoir accès à ce service dans la région. «Avant, où il y avait des clôtures et des murs entre les CSSS, aujourd’hui, il n’y en a plus. De plus, le financement rattaché à cet équipement n’a jamais été accordé totalement puisqu’il n’est utilisé qu’à 50 % de sa capacité. Lorsque nous serons capables de le maximiser, nous mettrons l’argent nécessaire», a-t-il renchéri.

Daniel Paré a précisé qu’aucun autre appareil d’imagerie par résonance magnétique ne sera implanté sur le territoire de Chaudière-Appalaches tant que l’utilisation de celui de Thetford Mines n’aura pas été maximisée. 

À lire aussi : Les médecins de Thetford en colère

Hôpital de Thetford : Laurent Lessard demeure vigilant

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires