«Il faut arrêter de dire que les coupures n’ont pas d’impacts»

«Il faut arrêter de dire que les coupures n’ont pas d’impacts»
Le Cégep de Thetford doit une fois de plus réduire son budget cette année.

THETFORD. Le directeur général du Cégep de Thetford, Robert Rousseau, déplore les nouvelles compressions de 19 millions $ imposées par le gouvernement du Québec. L’établissement thetfordois doit travailler avec 350 000 $ en moins pour l’année en cours.

«Ce sont de nouvelles coupures qui s’ajoutent à celles que nous avons eues au moment d’adopter notre budget il y a à peine deux mois. Nous avions alors réussi à l’équilibrer avec environ 200 000 $ en moins», a mentionné le directeur général.

Ce dernier est conscient qu’il y a des efforts à faire pour redresser la situation financière du Québec, mais il rappelle que les établissements d’enseignement collégial ont subi plusieurs coupures au cours des dernières années. «Je vois les cégeps comme des outils de développement économique dans le sens que nous venons appuyer le milieu en offrant des services de formation qui permettent à notre région de se développer à son tour. Avec ce nouveau manque à gagner, il sera de plus en plus difficile de maintenir notre niveau de service», a-t-il ajouté.

Il est encore trop tôt pour préciser les répercussions qu’engendreront les nouvelles compressions, mais M. Rousseau estime qu’il faut cesser de dire que cela n’aura pas d’impacts sur la clientèle étudiante. «Nous travaillerons afin de préserver une certaine marge de manœuvre, toutefois, ça ne se fera pas sans affecter les services que nous offrons.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires