Investissement Québec soutient l’économie sociale

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Investissement Québec soutient l’économie sociale
Maxime Dionne, directeur régional de Chaudière-Appalaches chez Investissement Québec (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

Investissement Québec dresse un bilan positif de son appui aux coopératives et autres entreprises d’économie sociale de Chaudière-Appalaches. Au cours des trois dernières années, la société d’État a réalisé près de 50 interventions financières, totalisant 22 millions $, à travers ses fonds propres et comme mandataire du gouvernement du Québec afin de soutenir la croissance et le développement de l’entrepreneuriat collectif dans la région. Dans la MRC des Appalaches, le montant accordé est de 11,8 millions $.

Pour l’ensemble du Québec, le financement total octroyé par la société d’État aux coopératives et aux autres entreprises sans but lucratif est passé de 27 millions $ en 2016-17 à 217 millions $ en 2021-2022.

Si cette implication ne date pas d’hier, la volonté de l’organisation est de s’y engager davantage, indique le directeur régional, Maxime Dionne. « La notion d’économie sociale est assez large aujourd’hui. Elle peut être manufacturière et, du fait de sa vocation, également être une coopérative ou un OBNL. Des exemples du genre sont bien présents dans la région déjà. Aussitôt qu’une entreprise a des activités commerciales, elle devient éligible à une aide d’Investissement Québec, peu importe sa mission. L’entreprise peut être en démarrage, déjà existante ou a un projet quelconque. »

M. Dionne avoue que le lien entre l’économie sociale et Investissement-Québec ne fait pas encore partie des acquis. « On se déploie et on souhaite être davantage impliqués auprès de cette clientèle. Avant, les équipes étaient davantage centralisées. Notre nouvel élan fait que chacune des régions a maintenant un spécialiste 100 % dédié à cette catégorie d’entreprises. »

Il ajoute que l’organisation fait aussi de l’accompagnement depuis peu. « On peut maintenant accompagner une entreprise au niveau de ses stratégies d’affaires, du développement de sa technologie, et même l’accompagner à l’international. Tout ça depuis que les employés du ministère de l’Économie et de l’Innovation ont été intégrés à Investissement Québec. On ne fait plus que du financement et des garanties de prêts, on fait tout l’aspect conseil aussi, même de l’investissement étranger ou du capital humain. »

Investissement Québec cherchera aussi à renforcer ses liens avec les autres qui exercent sur le territoire. « On ne fait presque rien seul. Les institutions financières, les organisations de développement économique locales, les SADC, ou autres sont aussi nos alliés. Toutes les organisations qui gravitent autour du développement peuvent devenir partenaires d’un projet ou d’un dossier. C’est pourquoi on doit connaitre notre écosystème d’acteurs économiques. C’est notre rôle de connaitre l’offre de service et non celle de l’entrepreneur. »

Interventions pour la région Chaudière-Appalaches

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires