KB3: la Ville réitère son appui à la phase 1

KB3: la Ville réitère son appui à la phase 1
La séance publique sur KB3 a fait salle comble. 

THETFORD. Après plusieurs mois d’attente, le nouveau conseil municipal de Thetford Mines a finalement tranché et réitère son appui à la réalisation de la phase 1 du Centre historique de la mine King (KB3), balayant ainsi du revers de la main l’idée de tenir un référendum.

En effet, six conseillers ont voté en faveur alors que quatre s’y sont opposés au terme d’une longue séance publique qui a attiré plus d’une centaine de personnes à la salle du conseil municipal, lundi soir. Le maire Brousseau s’est également prévalu de son droit de vote pour appuyer ce projet.

Plusieurs ont profité de l’occasion pour se faire entendre, autant les pour que les contre. Ceux qui sont en accord avec la réalisation de la phase 1 estiment qu’elle permettra de donner un second souffle au centre-ville et contribuera au développement économique du secteur.

D’autres craignent que ce projet fasse augmenter leur compte de taxes et font aussi valoir la mauvaise presse de l’amiante, surtout depuis la mise en vigueur des nouvelles règles de santé et de sécurité par la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST). Certains résidents auraient préféré que la Ville investisse davantage dans des travaux de pavage.

Le projet

Lors de la séance publique, M. Brousseau a pris plusieurs minutes pour présenter les grandes lignes de ce projet évalué à 6,6 M$ et qui prévoit la réfection du chevalement, du bâtiment des treuils et celui de la forge. Un ascenseur et un observatoire sont aussi dans les plans.

Le conseil municipal prévoit que la première phase soit réalisée à l’aide d’un financement à la hauteur de 80 % des paliers supérieurs de gouvernement, pour un montant de 5,3 M$.

À cet effet, il est important de préciser que les élus ignorent pour le moment si la participation du gouvernement du Québec sera aussi élevée qu’au départ puisque le pourcentage avait fondu à 66 % sous le règne des péquistes.

« Nous aurions aimé obtenir la confirmation que cette subvention couvre bel et bien 80 % des coûts, mais pour cela, il fallait savoir si le conseil souhaitait réaliser ce projet », a mentionné le maire.

Maintenant que la Ville réitère son appui à la phase 1, les élus ont l’intention de demander au gouvernement Couillard, d’ici les prochaines semaines, si celui-ci ramène le financement à son taux d’origine. Advenant une réponse négative, des discussions ont déjà été entreprises avec le fédéral pour combler la différence et pourraient alors se poursuivre.

Le maire Brousseau a toutefois été catégorique au sujet du financement du Centre historique de la mine King. « Si nous n’atteignons pas le 80 %, il n’y en aura pas de projet, même si le conseil a voté en faveur », a-t-il dit.

Rappelons qu’une contribution du milieu de 1,3 M$, dont la plus grande partie provenant  d’une campagne de financement publique s’avère toutefois nécessaire. À cet égard, une somme de 614 000 $ a été récoltée, ce qui veut dire qu’il reste encore du travail à faire pour atteindre l’objectif.

Par ailleurs, les élus ont fait savoir qu’ils n’autoriseront aucun dépassement de coûts. Dans l’éventualité que les soumissions reçues soient plus élevées que les prévisions, il faudra alors faire des choix pour respecter les enveloppes disponibles.

Notons que la Ville de Thetford Mines injectera un montant de 125 000 $ pour la constitution d’un fonds de réserve en cas de mauvaise saison touristique et d’un fonds d’investissement pour le développement futur du projet. Cette contribution municipale sera cependant revue après cinq ans. Marc-Alexandre Brousseau a précisé que cette somme aidera le projet à prendre son envol.

Les étapes à venir

Au cours des prochaines semaines, la Ville entamera des démarches pour se faire confirmer à quelle hauteur s’élève la subvention du gouvernement du Québec et prévoit signer le protocole d’entente avec le ministère des Affaires municipales.

Le maire Brousseau est d’avis qu’il faut prendre le temps nécessaire pour bien faire les choses et mettre en marche les travaux sur le terrain. D’ailleurs, une soumission de l’entrepreneur Cité construction de Thetford Mines avait déjà été retenue et semble toujours valide.

Celle-ci avait été mise en veilleuse le temps que le conseil municipal puisse se prononcer dans ce dossier. La compagnie sera en charge des travaux d’excavation visant l’aménagement du terrain cet été.

Les retombées

Le Centre historique de la mine King devrait créer 14 emplois, générer 2 M$ en salaires pendant la réalisation des travaux et nécessiter des achats de 2 M$ de matériaux. De plus, le plan prévoit annuellement 788 000 $ en retombées touristiques pendant les deux premières années. La Ville estime à 11 000 le nombre de visiteurs chaque année. Le site sera accessible au public de mai à octobre.

Voici la position des élus :

(En faveur)

Jean-François Morissette (district 2)

Michel Verreault (district 3)

Denise P. Bergeron (district 4)

Jean-François Delisle (district 5)

Hélène Martin (district 6)

Yves Bergeron (district 8)

Marc-Alexandre Brousseau (maire)

(En désaccord)

Josée Perreault (district 1)

Marco Tanguay (district 7)

François Madore (district 9)

Daniel Poudrier (district 10)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires