La Bataille de Vimy… Ridge

La Bataille de Vimy… Ridge
À cet endroit précis

Le 11 avril dernier, une assemblée publique a été tenue dans le secteur Vimy Ridge. Sur une population d’environ 100 habitants, une trentaine de personnes de tous âges ont répondu à l’appel. C’était alors la première fois que la parole était donnée à ces individus directement touchés par la fermeture de la Route 112.

Le premier élément que les habitants de Vimy Ridge ont souligné est la vitesse abusive de la plupart des véhicules qui traversent le village, où la vitesse est fixée à 50 km/h. Or, ils estiment que plusieurs conducteurs circulent à plus de 90 km/h, que ce soit de jour ou de nuit. L’imprudence des automobilistes terrorise carrément les résidents, car le débit du trafic est rapide et très élevé.

 

Question de sécurité

D’après plusieurs citoyens de Vimy Ridge, il est maintenant dangereux de quitter son terrain et de s’aventurer aux abords de la route. Les automobilistes ne ralentissent pas et ne font pas attention aux piétons ou aux gens qui se tiennent sur l’accotement. Ils ne respecteraient pas le fameux « corridor de sécurité », dont profitent désormais les policiers qui interceptent des véhicules.

Ceux qui aiment travailler sur leur terrain craignent maintenant d’être happés par des automobilistes qui manqueraient de civisme, à un tel point que certains ont choisi de porter un dossard lorsqu’ils s’affairent à l’extérieur. Les individus qui étaient présents lors de la consultation s’entendent pour dire que les conducteurs sont inconscients et ne pensent qu’à arriver à destination le plus tôt possible. En effet, d’après les résidents, il n’est pas rare de voir des dépassements interdits en plein cœur du village.

Plus encore, des conducteurs n’hésiteraient pas à contourner des autobus scolaires arrêtés pour déposer les écoliers. Une vingtaine d’enfants vivent à Vimy Ridge. Ce secteur, auparavant idéal pour élever sa progéniture, est maintenant devenu un enfer selon certains parents qui doivent constamment demeurer sur le qui-vive. En effet, il n’est plus question de laisser les jeunes traverser la route seuls ou jouer sur les trottoirs.

 

Doléances aux autorités

Des résidents auraient tenté d’atténuer les risques et d’améliorer leur sentiment de sécurité en proposant des pistes de solutions aux autorités. D’abord, il a été suggéré au ministère des Transports (MTQ) d’abaisser la limite de vitesse dans le détour à 35 km/h, afin que les conducteurs soient forcés de réduire leur vitesse. Cette proposition a cependant été refusée par le gouvernement, craignant que le trafic ne subisse un ralentissement trop important.

Ensuite, des habitants ont demandé d’installer un photo-radar dans l’agglomération pour dissuader les automobilistes de circuler à des vitesses excessives. Les autorités n’auraient cependant pas donné suite à cette suggestion.

Enfin, à maintes reprises, des villageois ont contacté la Sûreté du Québec pour demander une surveillance accrue du secteur Vimy Ridge. Selon leurs dires, les policiers ne font que traverser dans le village et ne s’arrêtent pas pour effectuer des visites de routine. Les demandeurs qui ont communiqué avec les préposés se sont fait répéter que le corps policier n’a pas le temps ni le nombre de voitures nécessaire pour y assurer une présence soutenue. Il semblerait également que les représentants de la SQ eux-mêmes roulent à vive allure dans le village lorsqu’ils ont un appel d’urgence et doivent emprunter le détour.

 

Sur le même sujet : « Tout a changé à Vimy » et Mon chalet au bord… de la route!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires