La CRÉ lance l’appel public, mais…

Par Vincent Breton
La CRÉ lance l’appel public, mais…
Maurice Sénécal

La CRÉ de Chaudière-Appalaches a reçu la confirmation des sommes pour l’Entente spécifique pour l’amélioration des conditions de vie des personnes aînées, mais l’incertitude demeure.

Dans un communiqué envoyé aux médias récemment, les responsables de la Conférence régionale des élus mentionnent qu’un montant de 650 000 $ serait disponible «sous réserve des disponibilités financières» pour les projets dédiés aux personnes aînées dans la région.

Questionné à savoir ce que signifiait cette précision sur les disponibilités financières, le président de la CRÉ, Maurice Sénécal, précise que son organisation n’avait pas le choix de l’indiquer en raison des transformations provenant du gouvernement et concernant les CRÉ.

M. Sénécal confirme que normalement les sommes sont engagées, que ceux dont les projets seront retenus devraient recevoir une contribution, mais appelle du même souffle à la prudence. «Ils disent qu’ils vont respecter l’entente, sauf qu’il faut rester prudent», a répété le président. La précarité vient du fait que l’entente est de trois ans, mais que les CRÉ disparaîtront très probablement d’ici l’an prochain.

Malgré cet esprit de prudence, Maurice Sénécal encourage tout de même les promoteurs à déposer des projets pour contribuer à améliorer les conditions de vie des aînés, pour favoriser la contribution sociale, économique et culturelle des aînés au développement de leur communauté locale et régionale et pour assurer une cohérence et une complémentarité des actions en faveur des aînés dans Chaudière-Appalaches. Il soutient que si le gouvernement tient ses engagements, tous auront le soutien financier auquel ils ont droit.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires