La région se dote d’un incubateur d’entreprises

THETFORD. À compter du mois de septembre, les nouveaux entrepreneurs de la région auront accès à un guichet unique pour les accompagner dans leur développement. Espace entrepreneuriat région Thetford se veut un incubateur d’entreprises utilisant un modèle de partenariat régional unique où l’enseignement sera au cœur du projet.

«De plus en plus de jeunes se sentent interpelés par la carrière d’entrepreneur, mais les principes que nous avons appris dans les années 70, 80 ou 90 ne sont plus appropriés pour accompagner les entrepreneurs du 21e siècle. Nous ne pouvons plus accompagner des jeunes de 25 ans… comme il y a 25 ans», explique le président Luc Rémillard.

Ce nouvel espace qui sera situé dans l’ancienne Caisse Desjardins de la rue Notre-Dame offrira des services de formation, de soutien et d’accompagnement, des espaces de bureau et de travail coopératif, des installations et des équipements modernes de même qu’une vaste programmation d’activités et d’événements. Espace entrepreneuriat région de Thetford sera un vaste chantier régional de modernisation de l’accompagnement des entrepreneurs où les organismes de développement, les gens d’affaires et les institutions d’enseignements de la région sont partenaires.

Inspiré des meilleurs

«C’est beaucoup plus qu’un simple incubateur traditionnel. C’est vraiment un partenariat où l’enseignement joue un rôle clé au niveau du démarrage d’entreprises. Nous nous sommes inspirés de ce qui se fait de mieux sur la planète. Nous avons visité trois incubateurs dans la région de Boston, dont celui de l’Université Harvard. Nous avons récupéré plusieurs idées pour les inclure dans le projet», a confié M. Rémillard.

En franchissant la porte d’entrée du bâtiment, les participants retrouveront l’ensemble des services en ce qui a trait au démarrage d’entreprise, toute la formation nécessaire, ainsi que l’accompagnement qui est présentement offert à la Commission scolaire des Appalaches, au Cégep de Thetford et au Centre de leadership pratique. Tout est récupéré, puis amené sous un même toit.

«Au rez-de-chaussée, nous retrouverons des espaces de travail à aires ouvertes alors qu’aux étages supérieurs il y aura des bureaux fermés. Le jeune entrepreneur aura le choix. Il pourra commencer au premier étage avec la formation en démarrage, travailler au laboratoire sur son plan d’affaires et ensuite louer un bureau au moment venu afin de poursuivre ses activités. C’est exactement le même cheminement qu’on peut voir au Cambridge Innovation Center de l’Université Harvard. Eux, ils ont 14 étages comme ça», a renchéri le président de l’Espace entrepreneuriat région Thetford.

Notons que ce lieu qui devrait accueillir une cinquantaine de personnes annuellement sera également ouvert aux entreprises existantes. «Celles qui auront besoin de salles de conférence, de réunion ou de formation auront accès aux installations. Nous savons que c’est un grand besoin dans le milieu. Les Canatal et les Techno Pieux de ce monde qui ont besoin de cette structure pourront l’utiliser», a-t-il dit.

Un leg pour la région

Le député-ministre Christian Paradis estime que la région de Thetford est maintenant dotée d’une plateforme innovatrice qui rassemblera toutes sortes de forces permettant ainsi de créer une nouvelle colonne vertébrale économique. «Il y en a eu de la diversification, mais il faut accélérer davantage et nous pouvons créer une nouvelle génération d’entrepreneurs. Cet incubateur permettra aux participants d’avoir de bonnes pratiques de gestion et d’avoir en main tous les outils nécessaires. Je pense que c’est prometteur. C’est une vision collective et c’est la force de ce projet», a-t-il précisé.

D’ailleurs, le gouvernement fédéral participe dans ce projet à la hauteur de 1,9 million $ alors que les investissements nécessaires totalisent 2,7 millions $. L’aide non remboursable découle de l’Initiative canadienne de diversification économique des collectivités tributaires du chrysotile. La Caisse Desjardins offre également une commandite pour les trois prochaines années. Des travaux évalués à 150 000 $ seront réalisés au cours des prochains mois afin de rafraîchir l’intérieur du bâtiment d’une superficie de 15 000 pieds carrés et un montant de 160 000 $ sera investi pour l’achat d’équipement.

Faire autrement

Pour le maire de Thetford Mines, Marc-Alexandre Brousseau, la région démontre une fois de plus qu’elle est capable de mettre en place des projets audacieux. «Nous sommes habitués de nous serrer les coudes et c’est encore vrai aujourd’hui. Nous nous sommes tous mis ensemble, soit la Chambre de commerce et d’industrie, la Ville, la Commission scolaire des Appalaches, le Cégep et la Société de développement économique, afin de présenter un projet de qualité qui devrait faire en sorte que nous obtenons plus de résultats», a-t-il partagé.

M. Brousseau croit que la région se démarquera pour les gens d’ici et suffisamment pour intéresser ceux de l’extérieur afin qu’ils démarrent leur entreprise sur le territoire. «Je pense que nous serons un niveau au-dessus de tout le monde en accompagnement. De plus, ça va remettre de la vie dans le centre-ville. Nous utiliserons un bâtiment qui était partiellement inoccupé depuis un bout de temps pour l’utiliser à pleine capacité. Cela s’inscrit parfaitement dans le cadre de la démarche de revitalisation du centre-ville», a-t-il ajouté.

Le président d’Héritage centre-ville, Yves Kirouac, partage cet avis. «Nous parlons ici de la requalification d’un bâtiment qui a une bonne qualité. Nous savons maintenant qu’il est protégé et qu’il va ramener du monde au centre-ville. Il y a eu récemment la «charrette urbanistique» et plusieurs disaient que ça prenait des projets à caractère institutionnel et de services pour attirer de nouveau des commerces et des résidents. Je pense que nous venons de faire un très grand pas», a-t-il déclaré.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires