La Ville de Thetford Mines passe à l’ère des médias sociaux

La Ville de Thetford Mines passe à l’ère des médias sociaux
Le maire Marc-Alexandre Brousseau lors de l'annonce de la création d'une page Facebook. 

THETFORD. La page Facebook de la Ville de Thetford Mines a officiellement été lancée la semaine dernière dans le cadre de la réception des gens d’affaires, le jeudi 8 janvier.

Ce médium permettra à la Ville d’obtenir plus de visibilité instantanée tout en partageant des informations pertinentes, comme de divulguer les nouvelles, de faire de la promotion d’activités et d’événements, d’annoncer des règlements et des avis importants, d’afficher une campagne de sensibilisation ou d’information et bien plus.

«Ce moyen de communication permettra aussi d’interagir avec la population et connaître leur opinion sur les activités municipales, les services et autres. Cette nouvelle plateforme Web s’ajoute à la tangente prise par le conseil municipal depuis qu’il a été élu, soit de se tourner de plus en plus vers le numérique. Je n’ai qu’à penser au service PerLE, à l’agenda culturel, au Conseil sans papier, à une offre toujours plus grande de formulaires en ligne destinés aux résidants et gens d’affaires et prochainement l’inscription en ligne pour les activités des loisirs et de la culture», a mentionné le maire Marc-Alexandre Brousseau.

Un suivi de cette page sera effectué par les administrateurs municipaux dans des délais raisonnables. En fait, une veille constante sera effectuée durant les heures de travail, soit du lundi au vendredi de 8 h 30 à 16 h 30. (CF)

L’adresse de la page Facebook : www.facebook.com/villeThetford

Un moment de recueillement

Lors du même discours, M. Brousseau a profité du moment pour offrir son soutien aux victimes, ainsi qu’aux proches de ces dernières, à la suite de l’attentat survenu le 7 janvier dernier dans les bureaux du Charlie Hebdo. Il a également souligné l’importance de la liberté d’expression. Un moment de silence a été pris par tous les invités de la réception.

«Ça nous fait réfléchir parce que comme politiciens nous exerçons aussi un métier qui rend des gens mécontents. C’est inévitable lorsque notre travail est de trancher et de prendre des décisions. Soyez assurés qu’à chaque fois que nous jugerons qu’une décision est bonne pour l’intérêt collectif, nous garderons la tête haute et assumerons. Notre façon de diriger la ville ne se conjugue pas à la première personne du singulier, mais plutôt à la première personne du pluriel. Ce sera toujours le "nous" qui l’emportera», a conclu le maire. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires