Le centre d’hébergement Sacré-Cœur fermera ses 27 lits

Par hruel

SAINT-FERDINAND – Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) d’Arthabaska-et-de-L’Érable fermera progressivement les 27 lits de son centre d’hébergement du Sacré-Cœur à Saint-Ferdinand, les déplaçant vers les sites de Victoriaville, la majorité (25) au centre d’hébergement Le Roseau. La fermeture définitive de la maison de Saint-Ferdinand est prévue pour le 30 juin.

Cette décision fait partie du plan de développement des services aux personnes âgées 2013-2016, entériné par le conseil d’administration de l’établissement à sa réunion de mardi soir.

En fait, l’annonce de la fermeture de la maison Sacré-Cœur et celle de la création d’une nouvelle Ressource intermédiaire (RI) de six places à Saint-Ferdinand constituent les éléments nouveaux de ce plan dont on connaît déjà plusieurs volets.

Le directeur général du CSSS, Claude Charland, a expliqué que plusieurs raisons avaient milité en faveur de la fermeture du centre d’hébergement de Saint-Ferdinand. Peu de résidents proviennent de ce secteur de la MRC de L’Érable et ceux qui s’y trouvent auraient préféré (leurs proches aussi) qu’ils soient plutôt hébergés du côté de Victoriaville.

La docteure Deborah Monaghan, présidente du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens du CSSS, a dit qu’elle ne pouvait qu’être d’accord avec cette décision. « Certains résidents se retrouvent à Saint-Ferdinand pour quelques jours ou quelques semaines en attente de les rapprocher de leur famille », a-t-elle précisé. Il est toujours préférable d’éviter des déménagements à ces gens déjà confus.

En fait, le plan de développement des services aux aînés, incluant la fermeture de la résidence Sacré-Cœur permettra au CSSS d’ajuster son offre au prorata de la population des deux MRC qu’il dessert.

Actuellement, a noté Claude Charland, les 402 lits d’hébergement sont répartis à 68 % dans Arthabaska et 32 % dans L’Érable, alors que la population des 65 ans et plus se trouve à 75 % dans Arthabaska.

Il a pris la peine de préciser que le CSSS entreprendrait des discussions avec les autorités de Saint-Ferdinand pour trouver une nouvelle vocation au bâtiment de la maison du Sacré-Cœur. Et il a bien précisé que l’établissement maintiendrait sa buanderie à Saint-Ferdinand.

Ajout de 92 places

La « carte » des lits d’hébergement, quelques-uns dans les sites du CSSS mais davantage dans les Ressources intermédiaires et à la Maison Marie-Pagé (10), se gonfle de 92 nouvelles places pour les aînés. Ce nombre inclut la quarantaine de places de la Résidence du Verger ouverte depuis quelques mois derrière le Complexe Sacré-Cœur dans le secteur Arthabaska.

Incluant toujours les 1,2 million $ pour la création de la Maison Marie-Pagé, les investissements immobiliers privés totalisent 7 millions $ pour créer de nouvelles places en ressources intermédiaires, comme à la RI Amitié et à la Résidence Le Verger. Le plan prévoit aussi des investissements de 5,2 millions $ du CSSS en services à domicile et d’hébergement.

Quelques chiffres

166

Le nombre projeté de lits en 2015 en Ressources intermédiaires du côté de la MRC d’Arthabaska. On en dénombrait 116 en 2012.

64

Dans L’Érable, la RI Amitié devrait atteindre ce nombre de places en 2015, elle qui en comptait 36 en 2012-2013.

À lire:

« On ne se laissera pas démembrer » lance Rosaire Croteau

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires