Le Commissaire au lobbyisme blanchit Yvon Nadeau et Pyrobiom Énergies

Le Commissaire au lobbyisme blanchit Yvon Nadeau et Pyrobiom Énergies
Le député-ministre Laurent Lessard et l'actuel PDG de Pyrobiom Énergies

Les vérifications menées par le Commissaire au lobbyisme du Québec à l’égard d’Yvon Nadeau et d’autres représentants de l’entreprise Pyrobiom Énergies qu’il dirige n’ont pas permis d’établir que des activités de lobbyisme ont été exercées auprès des titulaires de charges publiques du gouvernement du Québec ou du ministre Laurent Lessard.

Les travaux réalisés faisaient suite aux demandes soumises par le Parti québécois et la Coalition Avenir Québec le 8 septembre dernier.

Elles visaient à examiner si Yvon Nadeau ou d’autres représentants de l’entreprise Pyrobiom Énergies avaient contrevenu à la Loi en effectuant des activités de lobbyisme auprès de titulaires de charges publiques du gouvernement du Québec, notamment auprès du ministre des Transports, Laurent Lessard, au sujet de l’obtention d’une aide financière.

Rappelons que cette histoire a débuté cet été lorsque l’entreprise Pyrobiom Énergies a reçu une subvention de 3 millions $ pour la construction à Parent d’une usine pilote pour la production d’environ 9 millions de litres d’huile pyrolytique et de 1000 tonnes de biocharbon. Peu après, les médias ont révélé que le PDG de l’entreprise Yvon Nadeau était en poste au bureau de comté du ministre Laurent Lessard entre septembre 2014 et mai 2015 et que le député de Frontenac était même le parrain du fils de M. Nadeau.

Cette décision du Commissaire au lobbyisme ne vient pas pour autant mettre le couvercle sur ce dossier puisque le Commissaire à l’éthique et à la déontologie a été lui aussi saisi de l’affaire et devra déterminer les suites à donner, le cas échéant, aux autres questions, d’ordre éthique, soulevées par les médias entourant les relations de M. Nadeau et de son entourage avec le ministre Lessard.

Avec la collaboration de Bernard Lepage

À lire : «Nous ne sommes pas assez innocents pour perdre notre nom dans des affaires de même»

À lire : Lessard et Nadeau : plus que des anciens collègues

À lire : «La proximité était beaucoup plus grande que ce que l’on croyait» -Agnès Maltais

À lire : Le Commissaire à l’éthique ouvre une enquête

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires