Le maire de Thetford Mines dit oui au projet

THETFORD – Après avoir passé plusieurs mois à analyser les pour et les contre du projet de Centre historique de la mine King (KB3), le maire de la Ville, Marc-Alexandre Brousseau, s’est finalement prononcé en faveur de sa réalisation. 

Lors d’une conférence de presse tenue devant le site de la mine, le mercredi 11 juin, le maire a exposé les raisons qui l’ont poussé à y donner son appui. « Depuis mon élection en novembre dernier, j’ai analysé ce projet sous toutes ses coutures et je suis plus convaincu que jamais de sa pertinence et des retombées positives qui en découleront. C’est pourquoi je vais demander aux membres du conseil municipal de voter pour la réalisation de la phase 1 lors de la séance du 16 juin », a mentionné M. Brousseau, qui a également ajouté que l’appui d’organismes et de gens d’affaires du milieu a contribué à sa décision.

« Je suis parfaitement conscient qu’il s’agit d’un projet contesté », a cependant admis le maire, démontrant que plusieurs autres plans du même type ont également été contestés par le passé, comme ceux de la piste cyclable et de l’aréna.

M. Brousseau est sûr que le Centre historique sera bon pour l’image du centre-ville et sa revitalisation et mettra en valeur l’identité des Thetfordois et son patrimoine minier. « C’est ce même patrimoine qui est à l’origine de notre présence ici. Nous sommes déçus de subir la fermeture de nos mines, de perdre des emplois et du traitement que de la CSST nous réserve actuellement, est-ce qu’à ce titre que nous devons renier notre passé », a-t-il questionné.

Plus de retombées que de coûts

Selon Marc-Alexandre Brousseau, le projet d’une valeur de 6,6 millions $ est hautement justifiable puisqu’il rapportera plus à la Ville qu’il leur en coûtera de le mettre à terme. Ainsi, le Centre historique de la mine King, financé à 80% par le gouvernement, créera 14 emplois, générera deux millions $ en salaires durant la construction et nécessitera des achats de deux millions $ de matériaux.

De plus, le plan prévoit annuellement 788 000 $ en retombées touristiques durant les deux premières années. « Pour ceux qui questionnent l’achalandage, j’aimerais leur rappeler qu’il y a quelques années, on a fait une tentative. On a annoncé des portes ouvertes pour visiter le site et en une demi-journée, il y a eu 1 200 personnes », a signalé M. Brousseau qui est sûr que le Centre historique attirera beaucoup de visiteurs.

« Le Centre historique de la mine King contribuera également à la réalisation de trois autres projets alors d’une portion de la subvention permettra de faire des travaux dans le bâtiment voisin qui appartient à la Ville, soit l’ancienne malterie », a précisé le maire.

S’il ne se réalise pas, la Ville devra quand même payer 350 000 $ pour couvrir les frais déjà encourus par le Musée minéralogique pour les études déjà effectuées. « Ce montant est légèrement supérieur à ce que nous devrons payer si la levée de fonds ne dépasse pas son objectif d’un million $ », a-t-il soutenu. Notons qu’il manque encore 300 000 $ pour atteindre l’objectif d’un million $.

Advenant que la levée de fonds soit un succès, la Ville prévoit engager des sommes de 175 000 $, mais investira tout de même 125 000 $ pendant cinq ans afin de créer une réserve pour imprévus. « Ces sommes seront payées à même les revenus d’éoliennes afin d’éviter un impact sur le compte de taxes des citoyens. L’investissement dans notre bâtiment voisin pour plus de 500 000 $ attirera des subventions de 80 % et diminuera d’autant les sommes à y investir par la Ville », a exposé le maire.

En résumé, si le projet va de l’avant, la Ville débourserait 300 000 $, plus 125 000 $ pendant cinq ans pour créer une réserve, soit 925 000 $ au total. Dans le  cas où la phase 1 ne se réaliserait pas, la Ville a déjà engagé une somme de 35 000 $ et se priverait de 400 000 $ en subventions pour le bâtiment voisin. Cela signifierait des dépenses de 750 000 $ plus tout autre coût y étant relié puisque la Ville a déjà une entente signée avec le Musée.

Place au vote

C’est lundi en soirée que les conseillers de la Ville de Thetford Mines passeront au vote afin de décider de l’avenir du Centre historique de la mine King. À première vue, il semble que ce sera un vote plutôt serré. Si jamais le vote se termine à égalité, le maire exercera le sien en faveur du projet.

Questionné à savoir si un référendum avait été envisagé, M. Brousseau a justifié la non-tenue d’un scrutin public par les coûts que ça engendrerait, soit près de 150 000$.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires