Le marché de l’immobilier devrait s’en ressentir

THETFORD. Environ 500 unités de logement seront disponibles à Thetford Mines d’ici les prochaines années. La construction de deux nouveaux complexes pour retraités aura un impact sur la vente de maisons, disent deux agents immobiliers.

En effet, le courtier Luc Maclure n’est pas convaincu qu’il y a de la place pour ces deux projets dans la région. «Je pense que le marché va déborder et qu’il va y avoir beaucoup de maisons vacantes. Notre problématique en ce moment n’est pas de signer des mandats de courtage, mais de trouver des acheteurs», mentionne-t-il.

Selon lui, il n’est pas rare que des personnes âgées vendent leurs maisons pour s’en aller en résidence, mais que celles-ci demeurent vides pendant plusieurs mois, voire quelques années. En tenant compte de la présence du Manoir Frontenac et d’autres résidences pour aînés sur le territoire, M. Maclure est d’avis que deux complexes de 100 unités chacun serait suffisant. «En haut de cela, nous arrivons avec une offre qui est au-delà de la demande. On a beau dire que nous avons une population vieillissante, mais je me demande où ils vont les prendre les locataires», ajoute-t-il.

Impact sur le marché

La courtière Mélissa Roussin va dans le même sens. Pour elle, il ne fait aucun doute que la construction de deux nouveaux complexes pour retraités aura un impact sur le marché. «Nous ne sommes pas dans un grand bassin comme à Montréal. Nous sommes dans une petite ville et ça ne prend pas beaucoup de nouvelles maisons en vente pour que cela ait un impact. Tout est une question d’offre et de demande», a-t-elle partagé.

Mme Roussin croit que les promoteurs devront viser un territoire plus vaste s’ils veulent parvenir à louer leurs unités de logement et limiter les conséquences sur le marché. «Il y a quand même beaucoup de jeunes familles qui se sont installées ici dans les dernières années. Oui la population est vieillissante, mais ce ne sont pas toutes des personnes qui vont s’en aller en résidence», a-t-elle précisé.

Le marché est bon

Même si l’année 2014 a été difficile comme dans bien des domaines, le marché immobilier thetfordois se porte bien, selon la courtière Mélissa Roussin. «Nous sommes un petit milieu alors nous sommes un peu plus à l’abri des grosses fluctuations. Le marché immobilier est un domaine qui est plus équilibré et non pas en train de tomber. Avant il s’agissait d’un marché de vendeurs. Ce n’est plus le cas aujourd’hui», a-t-elle fait savoir.

Pour Mme Roussin, il n’y a pas de drapeau rouge à lever. «Je suis de nature positive. J’essaie de voir le bon côté des choses. C’est certain que la construction de deux complexes pour retraités aura un impact sur le marché, mais est-ce qu’il sera aussi gros qu’on le prévoit? Peut-être pas», a-t-elle conclu.

Maisons et immeubles à vendre

Selon la Chambre immobilière de Québec, il y a actuellement 350 maisons et 69 immeubles de deux logements et plus en vente sur le territoire de la MRC des Appalaches.

En tout, 125 maisons et 54 immeubles ont été vendus dans les six derniers mois par des courtiers. Toutefois, les contrats de courtage d’une durée de 6 à 12 mois pour 158 maisons et 21 immeubles ont été expirés avant qu’il y ait un acheteur. Notons que les maisons à vendre sans courtiers ne sont pas incluses dans les statistiques.

Bloc-notes

Selon l’Institut de la statistique du Québec, la MRC des Appalaches comptait 10 837 habitants âgés de 65 ans et plus en 2014 sur une population de 42 962 habitants. 

À lire aussi : Une guerre à prévoir entre les promoteurs 

Le Manoir Frontenac ne s’inquiète pas

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires