Le Mont Adstock attend encore sa part des revenus des chalets

Le Mont Adstock attend encore sa part des revenus des chalets
Yvon Nadeau

Les gestionnaires des cinq chalets du Mont Adstock, Yvon Nadeau et sa conjointe Stéphanie Donato, amis personnels et anciens employés du bureau de comté du ministre des Transports Laurent Lessard, n’ont encore versé aucun dividende des revenus de location comme il était prévu dans le contrat entre le promoteur Mario Côté et la Coopérative de solidarité qui gère la station de ski. Une situation qui vient de nouveau mettre dans l’eau chaude leur ancien patron.

À lire: Éthique : le ministre Laurent Lessard doit démissionner, dit le PQ

Selon le président du conseil d’administration de la Coopérative de solidarité récréotouristique du Mont Adstock, François Lessard, en échange de terrains cédés gratuitement, le contrat stipulait que le gestionnaire devait remettre 4 % des revenus annuels de location ou 1000 $ par année par chalet à la Coop si ceux-ci étaient vendus à un propriétaire privé.

Toutefois, depuis que M. Côté a remis la gestion des chalets à Yvon Nadeau et Stéphanie Donato en 2011, le couple n’a fourni aucun rapport comptable, ni un sou à la station récréotouristique qui a pourtant beaucoup de difficultés à faire ses frais. Soulignons qu’à l’hiver 2015-16, le Mont Adstock avait enregistré un déficit de près de 50 000 $ lié à la mauvaise saison de ski.

«Nous avons fait plusieurs demandes parce que nous étions supposés être tenus au courant des résultats de location et de recevoir notre quote-part, souligne François Lessard. Depuis, tout ce que nous avons eu comme réponse est que l’affaire est dans les mains d’un comptable et que nous allions recevoir les chiffres dès que ce serait possible. M. Côté ne semble pas non plus avoir de réponse à ce sujet et il a mentionné que c’était Yvon Nadeau qui s’occupait de ça.»

Questionné à savoir pourquoi la Coop n’avait pas entamé des recours judiciaires, le président du conseil d’administration a soutenu qu’elle n’avait pas les moyens pour s’engager dans de telles procédures. «Pour l’instant, nous attendons encore et nous espérons que ça se règle rapidement maintenant que l’histoire est publique», a-t-il raconté en entrevue avec TC Media Nouvelles.

Pour ce qui est de la subvention de près d’un million $ au Mont Adstock annoncée en 2008 par la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport de l’époque, Michelle Courchesne, François Lessard a précisé qu’elle n’était pas liée aux chalets, mais à l’aménagement de la montagne. La construction des chalets provient d’un investissement privé du promoteur Mario Côté.

Yvon Nadeau a approché Mario Côté

Rejoint au téléphone, M. Côté a en effet confirmé qu’il avait donné la gestion à M. Nadeau depuis le début. D’ailleurs, c’est ce dernier qui avait proposé à l’homme d’affaires la construction des chalets au Mont Adstock.

«Je ne m’occupe pas de ça parce que j’ai d’autres choses. Ça me prenait quelqu’un et comme c’est lui qui m’avait proposé ce projet, je lui ai donné la gestion. Ce n’était pas plus pire lui qu’un autre», a affirmé l’entrepreneur estrien.

M. Côté a aussi avoué ne pas avoir reçu d’argent de la location des chalets. «J’ai parlé à Yvon quelques fois et il était censé m’envoyer un résumé. Je le savais que ce ne serait pas avec ça que je me mettrais riche. L’important pour moi était que ce soit bien tenu pour que les chalets ne perdent pas de valeur.»

Mario Côté a fait la connaissance d’Yvon Nadeau par l’intermédiaire de Laurent Lessard qu’il a côtoyé lorsque le député a été nommé ministre de l’Agriculture en 2007. Quant à la révélation de la porte-parole du Parti québécois Agnès Maltais indiquant que M. Côté et sa conjointe avaient été de généreux donateurs du Parti libéral du Québec, en 2008, soit l’année de l’annonce de la construction des chalets, le promoteur a mentionné qu’il avait simplement fait ce don par conviction politique.

«J’ai récemment eu des contacts avec M. Nadeau et il m’a dit qu’il allait clarifier la situation avec la station de ski et qu’il s’en occupait rapidement», a conclu Mario Côté.

TC Media Nouvelles a tenté de rejoindre Yvon Nadeau, mais celui-ci n’a pas retourné nos appels.

Les partis d’opposition dénoncent le manquement à l’éthique

Le ministre des Transports Laurent Lessard s’est longuement fait questionner jeudi matin à l’Assemblée nationale au sujet des nouvelles allégations concernant Yvon  Nadeau, dans un premier temps par les membres de la presse, et ensuite par les partis d’opposition qui réclament son retrait du conseil des ministres le temps que la lumière soit faite sur cette affaire.

Rappelons que cette histoire de manquement à l’éthique a commencé lorsqu’il a été révélé qu’en 2015, le gouvernement a versé une subvention de 3 millions $ à l’entreprise Pyrobiom Énergies, dirigée par M. Nadeau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires