Le Musée du Bronze d’Inverness ouvre ses portes

Par Carol Isabel
Le Musée du Bronze d’Inverness ouvre ses portes
(Photo : David Gosselin)

Le Musée du Bronze d’Inverness vous ouvre ses portes encore toutes grandes pour la saison estivale. Les visiteurs auront l’occasion d’admirer jusqu’au 2 octobre l’exposition de l’artiste professionnelle, Paryse Martin, qui s’intitule «Sauvage ou cultivée 2».

La coordonnatrice au développement local et touristique d’Inverness et chargée de projet à la direction du Musée du Bronze, Sabrina Raby, se réjouit de la présentation de cette exposition solo de Paryse Martin qui est une artiste bien établie au Québec et qui a réalisé bon nombre de monuments publics dans le cadre de la politique d’intégration des arts à l’architecture du gouvernement du Québec.

Née à Caribou dans le Maine en 1959, Paryse Martin vit et travaille à Québec. Elle détient un doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM. Plusieurs fois boursière du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec, elle a réalisé de nombreuses expositions au Québec, au Canada et à l’étranger.

Pas moins de 35 pièces de l’artiste, la majorité en bronze, sont regroupées au Musée pour cette exposition sans oublier quelques dessins, différents montages, assemblages et collages. «Son art résulte d’un monde très imaginaire qui sait nous surprendre avec son côté fantastique. Ses œuvres, qui s’inspirent beaucoup à partir d’empreintes de végétaux, nous interpellent également au niveau de la nature. Les visiteurs apprécient particulièrement l’originalité et la créativité de l’artiste», explique Mme Raby.

Desjardins a de plus accepté de prêter au Musée du Bronze une œuvre majeure réalisée par l’artiste à partir de sa collection pour la durée de l’exposition estivale.

D’autre part, les gens ne pourront pas manquer à leur arrivée la mosaïculture «Jelly Bean» de Sébastien Francoeur et Jacynthe Plante installée devant le musée. «C’est une belle collaboration qui s’inscrit bien avec l’exposition Sauvage ou cultivée 2 de Paryse.» Il s’agit d’une fève immense de trois mètres de haut entièrement couverte de fleurs. Plus de 2000 cultivars de huit variétés différentes composent cette installation.

Ateliers

En plus de cette exposition estivale qui vous transporte dans un univers surréaliste, le Musée offre à son public de participer à divers ateliers sous réservation ou en accès libre qui découlent justement de l’exposition de Paryse Martin.

«Il s’agit d’ateliers créatifs qui s’inspirent de sa démarche artistique. Les participants peuvent venir s’installer dans notre atelier pour reproduire certaines de ses techniques et réaliser leurs propres œuvres», ajoute la coordonnatrice au développement local et touristique.

Les expositions permanentes

Les gens peuvent également visiter sur place les expositions permanentes «Créativité sur mesure en fonderie d’art» et «Hommage à Gérard Bélanger».

La première comprend une expérience de réalité virtuelle présentant des coulées de bronze spectaculaires en plus de la présentation d’une nouvelle production vidéo documentaire qui parle d’Inverness devenue la capitale de la fonderie d’art au Québec. La seconde est consacrée à Gérard Bélanger et présente une sélection d’œuvres qui permettent de retracer la carrière de ce grand sculpteur québécois, surnommé affectueusement «le père du bronze».

Enfin, Mme Raby estime que les visiteurs auront également beaucoup de plaisir à parcourir la Galerie à ciel ouvert avec sa BaladoDécouverte Art et Patrimoine. C’est plus de 30 sculptures qui sont aménagées tout le long de la rue Dublin. «Les gens peuvent s’y promener et admirer les œuvres tout en profitant d’une narration dynamique en baladodiffusion qu’ils peuvent télécharger gratuitement.»

Pour en savoir davantage, il est toujours possible de consulter la page Web du Musée du Bronze ou encore sa page Facebook.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires