Les adolescents ont maintenant accès à PIVOT

THETFORD. Mesures alternatives jeunesse Frontenac a procédé, le lundi 29 septembre, au lancement d’un programme visant à prévenir le décrochage scolaire et éviter les suspensions. Celui-ci a d’ailleurs été mis en place en collaboration avec la Commission scolaire des Appalaches (CSA).

Selon la responsable du projet, Nancy Fontaine, PIVOT fait le lien entre l’école et la maison. Il permet d’aider les jeunes à retourner à l’école tout en facilitant la tâche aux parents. « Les élèves pour qui c’est plus difficile de demeurer en classe et qui pourraient faire face à une suspension, nous leur offrons une alternative. Ils peuvent venir passer de 3 à 20 jours avec nous. Ces derniers participent, entre autres, à des ateliers où il est question de persévérance scolaire et d’estime de soi. De plus, ils apprennent à mieux se connaître et à connaître leurs forces. »

Deux intervenantes et une enseignante encadrent leur séjour qui se fait à la Maison des jeunes. Afin de les soutenir de façon adéquate, l’équipe peut accueillir entre quatre et six jeunes à la fois. « Pendant que l’élève participe au programme PIVOT, celui-ci ne prend pas de retard scolaire. Tous les travaux et devoirs qu’il doit faire nous sont acheminés et il peut continuer à avancer dans ses matières avec l’aide d’une enseignante », a ajouté Mme Fontaine.

L’organisme Mesures alternatives jeunesse Frontenac s’est inspiré d’un programme similaire élaboré par Bénado, son penchant qui est basé dans la région de Montréal. Celui-ci aide les jeunes de 12 à 17 ans en situation de décrochage scolaire à faire le point sur leur situation et perspectives d’avenir, à faire un retour à l’école ou à intégrer le marché du travail en plus de renforcer leurs liens avec leur famille, l’école et la communauté.

« Nous avons rencontré les intervenants là-bas et nous avons pris en note les bons coups, mais également les moins bons afin de ne pas les répéter ici », a renchéri Nancy Fontaine.

Notons que ce programme est disponible grâce à un appui financier de plus de 65 000 $ provenant des Partenaires pour la réussite scolaire (PRECA), de la Fondation Jean-Dupéré et de la CSA. Mesures alternatives jeunesse Frontenac espère que le financement sera de retour l’an prochain afin de continuer à offrir ce service dans la région.

Un programme bien accueilli

Le directeur général de la CSA, Camil Turmel, est heureux de la mise en place d’un programme semblable. Il estime que dans le cadre de la planification stratégique 2014-2016, cela va nécessairement favoriser la persévérance scolaire. « Nous avons des cibles assez précises avec le ministère de l’Éducation et ce programme assurera une continuité du cheminement du jeune qui est sorti de l’établissement d’enseignement. De plus, PIVOT lui permettra de réintégrer ses cours avec une plus grande chance de succès. »

M. Turmel a rappelé qu’un programme similaire avait déjà été mis en place, il y a quelques années, mais qu’il avait été abandonné en raison du manque de financement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires