Les conseillers de Saint-Adrien-d’Irlande sont blanchis

Les conseillers de Saint-Adrien-d’Irlande sont blanchis
La CMQ a jugé que les trois conseillers de Saint-Adrien-d'Irlande n'avaient pas manqué à leur code d'éthique en signant une option avec le promoteur éolien 3Ci. 

SAINT-ADRIEN-D’IRLANDE. Les conseillers Claude Blais, Rock Côté et Solange Thibault ne se trouvaient pas en conflit d’intérêts lorsqu’ils ont signé une option avec le promoteur éolien 3Ci. C’est ce qu’ont conclu les juges de la Commission municipale du Québec (CMQ), Denis Michaud et France Thériault.

Ces derniers devaient décider si les conseillers avaient manqué à leur code d’éthique. Les reproches adressés aux élus par le plaignant Jocelyn Desjarlais concernaient une possible collusion avec 3Ci, en plus d’avoir omis de produire une déclaration écrite, à compter de 2011, dénonçant leurs intérêts dans une entente avec le promoteur et d’avoir tiré les avantages du contrat d’option avec lui. Un reproche avait aussi été ajouté pour Claude Blais, soit celui d’avoir été le maître d’œuvre de l’élaboration et de l’adoption de la réglementation permettant le projet du promoteur.

Dans la décision de la CMQ, on mentionne que la plainte avait été faite par M. Desjarlais, ex-candidat à la mairie et opposant au projet éolien à Saint-Adrien-d’Irlande, à la suite de la campagne électorale municipale de 2013. «Alors qu’il avait été candidat au poste de maire, le demandeur avait fait preuve d’un manque de sérieux dans ses demandes en ne procédant à aucune vérification rigoureuse de ses allégations qui pour la plupart s’avèrent totalement erronées. Une bonne part d’entre elles découleraient de révélations faites par un ancien conseiller, Marcel Guay, qui a livré devant la commission une version des faits très différente, voire à l’opposé du demandeur», peut-on lire dans le document de la décision.

En conclusion, la CMQ a jugé que la conduite de Solange Thibault, Rock Côté et Claude Blais ne constituait pas un manquement au code d’éthique des élus de Saint-Adrien-d’Irlande.

M. Desjarlais est venu témoigner devant les juges de la CMQ, en plus de Robert Vincent, président de 3Ci, Jessika Lacombe, mairesse de Saint-Adrien-d’Irlande, Ghislaine Leblanc, directrice générale de la municipalité, Nicolas Argeris, résident de la municipalité, Cynthia Boucher, aménagiste à Saint-Adrien-d’Irlande, ainsi que les trois conseillers en cause. La cause avait été entendue au palais de justice de Thetford Mines les 5, 23 et 24 septembre dernier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires