Les élus veulent plus d’argent du provincial

Les élus veulent plus d’argent du provincial
Lors de la première phase du projet de raccordement de la MRC des Appalaches au réseau gazier

La MRC des Appalaches souhaite que le gouvernement du Québec assume 70 % des coûts liés au projet d’expansion du réseau de gaz naturel sur son territoire, soit approximativement 11 millions $. Les élus réclament d’ailleurs une rencontre avec le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand.

En 2012, le gouvernement fédéral avait défrayé 100 % des coûts pour le déploiement du gaz naturel dans la région. Une contribution financière du provincial de 70 % dans ce nouveau projet permettrait à la région d’économiser les sommes restantes dans le fonds de 50 millions $ du fédéral pour entre autres réaliser le centre des congrès et la deuxième phase du Centre historique de la mine King actuellement en suspens. Il ne resterait vraisemblablement pas suffisamment d’argent pour concrétiser le tout.

«Un fonds a été mis en place pour que l’on puisse faire des projets parce que le gouvernement du Québec a mis fin à l’industrie première de notre région. Visiblement, nous avons de beaux dossiers et nous arrivons au bout de l’enveloppe. Nous souhaitons une contribution supérieure du provincial», a mentionné le maire Marc-Alexandre Brousseau.

Ce dernier ajoute que parallèlement à cela, la région demande à ce que les sommes allouées pour l’extension du réseau de gaz naturel ne soit pas puisées à même l’Initiative canadienne de diversification économique des collectivités tributaires du chrysotile. «Ce ne sont pas les premiers tuyaux qui s’installent au Canada et ils n’ont jamais été financés dans cette enveloppe. Nous souhaitons que l’argent soit pris ailleurs pour que nous puissions réaliser des projets à caractère plus local.»

Réaction au bureau de Laurent Lessard

L’attaché politique de Laurent Lessard, Jean-Philip Gagné, a tenu a précisé que le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles a déjà affiché ses couleurs, il y a près d’un an, en disant qu’il financera une partie du projet d’extension du réseau de gaz naturel.

«En décembre 2015, la MRC des Appalaches a déposé une demande d’aide financière. Une semaine plus tard, le ministère signait une lettre d’intention à Gaz Métro afin de lui signifier que celui-ci était retenu pour un financement de 50 %», a-t-il dit.

M. Gagné a ajouté que le prolongement du réseau gazier est porteur pour les entreprises et que c’est important qu’il puisse voir le jour. «Nous continuerons les suivis, mais je pense que nous sommes rendus à une étape où il faut que des projets se réalisent aussi.»

Une annonce attendue à Adstock

La Boulangerie St-Méthode souhaite que l’expansion du réseau de gaz naturel, qui prévoit la desserte des municipalités d’Adstock, Ste-Clotilde-de-Beauce et du secteur de l’aéroport à Thetford Mines, se réalise le plus vite possible.

L’entreprise pourrait avoir besoin d’environ 1 million de mètres cubes par année. Elle songe à ajouter éventuellement un quart de travail à son usine d’Adstock ou celle de Magog, ce qui représenterait entre 15 et 20 nouveaux emplois.

L’un des principaux actionnaires de la compagnie, Benoit Faucher, a confié que l’extension ou non du réseau influencera la décision finale. «Ne pas avoir accès au gaz naturel nous coûte facilement 30 % plus cher en raison des frais de carburant. Nous compétitionnons de grandes multinationales qui y ont accès.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires