Les responsables demanderaient une rançon

Les responsables demanderaient une rançon
C'est la première fois que la CSA doit vivre une telle crise

Selon une source bien au fait du dossier, les responsables de la cyberattaque qui paralyse le réseau informatique de la Commission scolaire des Appalaches (CSA) depuis la fin de semaine dernière aurait demandé une rançon tout en posant un ultimatum de sept jours. La CSA aurait d’ailleurs jusqu’à samedi prochain afin d’acquitter la demande des hackers.

À la Sûreté du Québec, aucune confirmation au sujet d’une rançon n’a pu être donnée. La porte-parole de la SQ, Ann Mathieu, a toutefois confirmé qu’une enquête est en cours au Service des enquêtes sur les crimes majeurs. «Il y a plusieurs spécialistes sur le dossier actuellement. Je ne peux toutefois pas donner d’autres détails», a-t-elle affirmé au Courrier Frontenac.

Rappelons que l’ensemble du réseau informatique la commission scolaire n’est plus fonctionnel. Le directeur général de la CSA, Camil Turmel, a mentionné que tout est gelé tant sur le plan administratif que pédagogique. «Nous pouvons parler de 18 serveurs atteints et de plus ou moins 95 % des données qui sont inutilisables. C’est majeur comme crise à la commission scolaire.»

À lire: La Commission scolaire des Appalaches victime d’une cyberattaque

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires