Normand Beaudet : faire face aux défis agricoles grandissants

Normand Beaudet : faire face aux défis agricoles grandissants
Normand Beaudet (Photo : gracieuseté)

«L’inquiétude des agriculteurs atteint des sommets», affirme Normand Beaudet, candidat pour Québec solidaire dans Lotbinière Frontenac.

Selon lui, il est évident que les gens doivent se préparer à un important virage et le MAPAQ doit être à la hauteur. «L’attaque du gouvernement américain sur la gestion de l’offre n’est que la goutte qui fait déborder le vase. Lorsque je rencontre des agriculteurs ils me parlent de leurs craintes concernant la fermeture des marchés d’exportation vers les États-Unis, de la précarité qu’ils vivent en raison de leurs dettes et aussi des incertitudes croissantes relatives au Climat. Pensez-vous que nos jeunes qui nous voient essayer de survivre ont le goût de reprendre nos fermes, m’a affirmé un agriculteur lors de mon passage à la foire agricole de St-Agapit.»

Le candidat de Québec solidaire affirme que la solution ne réside pas dans les petits programmes de soutien et l’aide aux formulaires. «La gestion de l’offre doit être protégée, mais en parallèle on doit consolider nos marchés intérieurs dans tous les secteurs agricoles. Il est urgent qu’on reprenne le contrôle sur la distribution des produits en rendant compétitifs les circuits courts. Les circuits longs via les grandes surfaces offrent une compétition déloyale à nos producteurs. En payant leurs employés au salaire minimum et en important des produits de qualité douteuse cultivés à des milliers de kilomètres, les grandes chaînes évitent les conditions les plus élémentaires de justice sociale et environnementale pour offrir les prix les plus bas.»

Québec solidaire vise à favoriser la production québécoise locale et à accroître la robustesse des marchés alimentaires, et à cette fin, le parti utilisera tous les leviers publics à sa disposition. Pour le parti, les circuits courts doivent être favorisés et les initiatives consolidant l’achat local dans tout le secteur public et des organismes bénéficiant du soutien de l’État doivent être supportés. Le développement d’infrastructure permettant de conserver et de transformer nos aliments localement doit être une priorité croit Québec solidaire.

«En ces périodes d’incertitude économique et climatique, nos producteurs agricoles ont besoin de solidarité et d’un soutien populaire actif. Au Québec, nous avons les leviers économiques qu’il faut. Pour nos agriculteurs, nous devons les utiliser. Ce sera un devoir pour les députés solidaires», conclut Normand Beaudet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires