Ouverture d’un Fab Lab au Cégep de Thetford

Ouverture d’un Fab Lab au Cégep de Thetford

L'enseignante en Techniques de génie mécanique

THETFORD. Le Cégep de Thetford devient le premier établissement collégial à procéder à l’ouverture d’un Fab Lab, un atelier de fabrication permettant à la population de réaliser divers objets en trois dimensions.

L’enseignante en Techniques de génie mécanique, Sarah Thibault, est l’instigatrice de cet atelier qui sera accessible à compter du mardi 4 novembre. « Je me suis dit que les cégeps étaient les institutions les plus appropriées parce qu’ils ont l’expertise, la disponibilité et la volonté de faire bénéficier leurs installations. »

Les Fab Labs s’adressent aux étudiants, aux bricoleurs, aux artistes et aux futurs entrepreneurs qui veulent profiter d’un espace de rencontre et de création collaborative. Il en existe plusieurs un peu partout dans le monde. « C’est devenu un réseau mondial. Nous en retrouvons à Paris, Londres, New York et un à Montréal depuis maintenant deux ans », a-t-elle ajouté.

Pour le Cégep de Thetford, c’est une façon de se rapprocher de la population locale. Certaines personnes et organismes communautaires ont d’ailleurs déjà manifesté leur intérêt envers le Fab Lab. « Ce sont des gens qui veulent réaliser un projet, mais qui n’ont pas nécessairement les outils et les connaissances pour le faire. Ils pourront apprendre les logiciels et bénéficier des outils pour le réaliser », a poursuivi Mme Thibault.

La population avant tout

Le directeur général du Cégep, Robert Rousseau, a mentionné que les équipements sont là pour répondre aux besoins de monsieur et madame tout le monde. « Ce qui est clair dans le cas du Fab Lab, c’est que sa vocation est avant tout communautaire. Ce n’est pas pour une entreprise qui vise à développer un produit en fabriquant un prototype et ensuite le mettre sur le marché. C’est autre chose. »

Le fait que l’établissement collégial thetfordois soit le premier à mettre en place un Fab Lab le rend fier. « Je crois que ce modèle est appelé à évoluer et qu’il y aura de plus en plus de besoins de cette nature. Je suis particulièrement heureux de voir qu’on a devancé plusieurs autres projets et que nous sommes les premiers à nous lancer. »

L’accès aux installations sera gratuit. Il y aura toutefois des frais rattachés aux biens consommables, car imprimer un objet en 3D occasionne des coûts pour l’utilisation de la résine. 

Le saviez-vous?

Le premier Fab Lab a été lancé au début 2000 dans un programme du Center for Bits and Atoms au sein du Massachusetts Institute of Technology à Boston. Ce concept a depuis fait le tour de la planète. Au Québec, il existe la communauté Fab Lab Québec qui aide les organismes à en mettre sur pied.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires